Ma retraite 10 min

Combien faut-il épargner chaque année en vue de la retraite?

Conseils pour calculer son épargne annuelle et atteindre ses objectifs.

Par Dominique J. Favreau

Blogueur en finances personnelles

Les obligations financières prennent de plus en plus de place dans la vie des Québécois. Alors qu'on jongle avec les paiements hypothécaires et automobiles, les études des enfants et le train de vie quotidien, on en vient à se demander si on aura épargné suffisamment d'argent au moment de la retraite.

Combien devrait-on épargner chaque année pour vivre une retraite confortable? Quand on en est encore à 15, 20, voire 25 ans de la retraite, il peut être difficile d'évaluer le montant à mettre de côté annuellement.

En calculant dès maintenant le coût de sa retraite, on peut déterminer le montant à épargner chaque année pour y arriver plus facilement et avoir l'esprit en paix!

Connaître le coût de la retraite souhaitée

Avant de pouvoir déterminer le montant à épargner chaque année pour sa retraite, il est important de calculer le coût de la retraite souhaitée et de connaître tous les autres revenus sur lesquels on pourra compter.

Dresser la liste de ses différentes sources de revenus à la retraite

Par le passé, beaucoup de gens ont pu baser leurs revenus de retraite majoritairement sur les fonds de pension de leur employeur. Aujourd'hui, la situation a bien changé, et il est important de tirer avantage de toutes les sources de revenus possibles et disponibles pour sa retraite. Il sera alors plus simple de déterminer le montant d'argent qu'il faudra puiser à même son épargne personnelle.

  1. Le régime de pension de son employeur

    Les employeurs couvrent encore souvent une partie des besoins d'épargne-retraite, que ce soit par un REER collectif, le RVER ou un des divers régimes de retraite à prestations ou à cotisations déterminées. On peut estimer les revenus de retraite qu'ils fourniront en consultant ses relevés annuels.

  2. Les régimes d'épargne publics des gouvernements

    Les sources de revenus provenant des régimes d'épargne publics ne sont pas à négliger, car ils peuvent constituer de 30 à 50 % des revenus à la retraiteAttention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.Attention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.. Il peut s'agir des prestations de la Sécurité de la vieillesse (PSV), du Supplément de revenu garanti (SRG) et du Régime des Rentes du Québec (RRQ). Ensemble, elles forment une contribution non négligeable à l'effort d'épargne-retraite que l'on n'a pas à fournir!

  3. Ses propres actifs financiers, autre que l'épargne

    Il ne faut pas oublier les actifs majeurs accumulés tout au long de sa vie, comme sa résidence principale ou son chalet, qui peuvent générer des revenus importants. Une fois à la retraite, si les enfants sont partis de la maison, il peut être intéressant de vendre une de ses résidences ou d'opter pour une plus petite propriété lorsqu'on a besoin de moins d'espace.

Choisir l'âge de la retraite et son style de retraite

Chaque projet de retraite est unique et chacun le vit différemment. Ainsi, afin de pouvoir en calculer le coût, il faut prendre le temps de définir ce qu'on veut en faire. Certaines personnes voudront continuer à contribuer à la société en travaillant différemment, tout en générant encore un petit revenu, alors que d'autres préféreront arrêter complètement. L'âge auquel on désire prendre sa retraite est également important, car arrêter de travailler à 55 ans demandera une épargne plus importante que si on le fait à 65 ans.

Calculer le coût de sa retraite

La majeure partie des gens auront besoin de 60 à 80 % de leur revenu actuel afin de vivre une retraite confortable. Ainsi, une personne ayant un revenu de 55 000 $ devra compter sur près de 38 500 $, puisqu'elle aura moins de dépenses et paiera moins d'impôt et de cotisations. Cependant, ses dépenses annuelles varieront au cours de la retraite, alors que les activités et les voyages au cours des premières années laisseront progressivement place à des dépenses en confort et en soins de santé.

Réussir à épargner pour sa retraite

Une fois le coût de sa retraite déterminé et les différents revenus calculés, on peut déterminer le montant à épargner personnellement afin d'atteindre ses objectifs. Pour vous aider à déterminer ce montant, profitez de notre outil budgétaire personnalisé.

Calculer le montant à épargner chaque année

L'utilisation de simulateurs d'épargne, comme celui du FondsAttention, ce lien ouvrira un nouvel onglet. ou de Retraite QuébecAttention, ce lien ouvrira un nouvel onglet., vous permettra de déterminer le montant à épargner annuellement pour atteindre votre objectif à la retraite. L'effort d'épargne annuel variera grandement selon l'âge auquel vous commencez à épargner, le rendement de votre épargne et le moment où vous prendrez votre retraite. Par exemple, pour atteindre un objectif d'épargne personnelle de 200 000 $ à 65 ans, un travailleur de 35 ans devra épargner annuellement près de 4 500 $, s'il bénéficie d'un rendement de 5 %. Or, un travailleur de 45 ans, avec le même objectif, devra épargner plus de 6 000 $ par an!

En créant plusieurs scénarios d'épargne annuelle selon votre capacité actuelle et projetée, vous pourrez déterminer comment répartir vos efforts dans le temps. Il est recommandé de se faire accompagner par un planificateur financier qui pourra élaborer différentes stratégies pour maximiser votre épargne annuelle.

Maximiser toutes les stratégies pour épargner

Alors que les obligations financières sont nombreuses, entre la maison, l'auto et les enfants, il peut être difficile de faire une place à son épargne-retraite chaque année.  La meilleure façon d'y arriver est de réviser son budget et d'y réserver environ 10 %, ou davantage si possible, pour l'épargne-retraite. Les retenues à la source sur sa paie ou des prélèvements automatiques peuvent faciliter les choses. Plus on s'y prend tôt, moins l'effort est important!

Miser sur l'épargne automatique

Les prélèvements bancaires automatiques vous permettent d'ajuster le montant que vous cotisez à votre REER selon l'évolution de votre situation financière et selon vos besoins. Cette stratégie vous permet de commencer dès maintenant à épargner, plutôt que d'attendre d'avoir une somme plus importante pour le faire. Avec des prélèvements réguliers, vous faites travailler votre argent, sans devoir y penser!

Et si vous cotisez au REER+ au Fonds, c'est l'épargne automatique qui vous donne accès aux 30 % d'économies d'impôt supplémentaires1. Un avantage distinct pour atteindre votre objectif d'épargne-retraite.

Il peut être très intéressant d'utiliser des revenus inattendus ou ponctuels afin d'atteindre ses objectifs d'épargne chaque année. Par exemple, les remboursements d'impôt offrent une excellente occasion d'épargner sans trop d'effort. On peut même utiliser le remboursement de cotisations à un REER d'une année afin de financer sa cotisation de l'année suivante, et ainsi de suite.

S'il est difficile d'épargner lorsque son revenu est encore peu élevé, il peut être judicieux alors de réinjecter complètement chaque augmentation salariale dans l'épargne-retraite. On peut ainsi maintenir son niveau de vie tout en augmentant son épargne.

Bien qu’il puisse être tentant de rembourser toutes ses dettes avant de commencer à épargner, ce n’est pas toujours la meilleure option. Il peut être pertinent de de comparer le taux d'intérêt de la dette au taux de la déduction fiscale ou au taux de rendement estimé du placement. Dans certains cas, il peut être bénéfique de faire les deux : contribuer à son REER, par exemple, et appliquer le retour d'impôt sur le remboursement de la dette. Chaque dette est un cas unique dont il faut comparer les avantages et inconvénients.

Mettre à profit chaque année

Lorsqu'on veut épargner pour la retraite, chaque année compte et peut faire une grande différence. En débutant aussitôt que possible, on tire avantage du rendement exponentiel de son épargne dans le temps, grâce aux intérêts composés. Une façon simple de réduire son effort et de laisser le temps travailler pour soi.

Par exemple, une personne cotisant 5 000 $ par année pendant 25 ans aura accumulé près de 188 000 $ avec un rendement de 3 %, soit 63 000 $ de plus en rendement. Or, en commençant à peine 5 ans plus tard, elle aura accumulé 138 000 $ et un peu plus de la moitié du rendement, soit 38 000 $.

En plus d'épargner chaque année pour la retraite, il faut s'assurer d'obtenir un bon rendement. Par exemple, un rendement de 6 %, au lieu de 5 %, sur une épargne annuelle de 5 000 $ pendant 25 ans permet d'accumuler plus de 32 000 $ sans effort supplémentaire. Une simple hausse de 1 % qui peut tout changer... C'est d'ailleurs pourquoi il est important de ne pas payer de frais de gestion élevés et de comparer le rendement de son épargne à l'inflation annuelle calculée par la Banque du CanadaAttention, ce lien ouvrira un nouvel onglet.. On s'assure ainsi d'être sur la bonne voie.

Commencer à épargner pour sa retraite dès qu'on peut est la meilleure stratégie afin de s'assurer d'avoir la retraite dont on rêve. De plus, on peut dès lors connaître combien il sera nécessaire d'épargner et l'intégrer dans sa vie financière de tous les jours. Profiter du moment présent, tout en sécurisant de l'argent pour ses projets pour l'avenir c'est le meilleur calcul possible!

Notes légales
Les crédits d'impôt accordés aux actionnaires du Fonds de solidarité FTQ sont de 15 % au Québec et de 15 % au fédéral. Ils sont limités à 1 500 $ par année fiscale, ce qui correspond à l'achat d'actions du Fonds de solidarité FTQ d'un montant de 5 000 $.

Veuillez lire le prospectus avant d'acheter des actions du Fonds de solidarité FTQ. Vous pouvez vous procurer un exemplaire du prospectus sur le site Web fondsftq.com, auprès d'un responsable local ou aux bureaux du Fonds de solidarité FTQ. Les actions du Fonds de solidarité FTQ ne sont pas garanties, leur valeur fluctue et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement dans l'avenir.

Prospectus_FR

Cet article a-t-il été utile ?