Mes finances 10 min

REER : ce qu'il faut savoir

Savez-vous ce qu'est un REER et ce qu'il peut vous apporter?

Par Fonds de solidarité FTQ

Fonds de solidarité FTQ

Que ce soit par l'entremise de votre employeur, de votre famille ou de vos amis, vous avez sûrement entendu parler du régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Mais de quoi s'agit-il exactement et comment fonctionne-t-il? Voici l'essentiel à savoir pour bien comprendre ce qu'est le REER et comment il peut faire travailler votre argent pour vous.

Qu'est-ce qu'un REER?

Le REER est un outil financier qui incite à épargner pour la retraite. Il peut aussi être utilisé pour réaliser d'autres grands projets comme l'achat d'une maison grâce au régime d'accession à la propriété (RAP) ou un retour aux études avec le régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP).

Quels sont les avantages du REER?

Économisez de l'impôt dès maintenant

Lorsque vous cotisez à votre REER, le montant est déduit de votre revenu imposable. Cela vient donc directement réduire votre facture fiscale. Par exemple, une personne ayant un revenu de 55 000 $ à 80 000 $ en 2020 est imposée à un taux de 37,1 %. Si elle cotise 5 000 $, elle obtiendra une économie d'impôt de 1 855 $*. En choisissant le REER+ au Fonds de solidarité FTQ, elle bénéficie d'un crédit d'impôt supplémentaire de 30 %**. Lorsqu'on les combine aux déductions REER habituelles, la réduction d'impôt passe donc à 3 355 $. Son épargne de 5 000 $ ne lui aura coûté que 1 645 $.

 
Pour obtenir un résultat personnalisé, vous pouvez utiliser le calculateur d'économies d'impôt du Fonds de solidarité FTQ. Si vous faites un retrait dans votre REER autrement que par le RAP et le REEP, vous devrez toutefois payer de l'impôt sur le montant retiré.

Reportez l'impôt

Le REER permet de reporter l'impôt que vous avez à payer sur votre revenu. L'avantage est que votre taux d'imposition actuel est probablement plus élevé que celui que vous aurez à la retraite. Ainsi, en reportant l'impôt à payer, vous devriez avoir une facture fiscale plus légère que ce que vous avez obtenu comme déduction lorsque vous avez cotisé. De plus, entre-temps, l'argent investi dans votre REER pourrait fructifier à l'abri de l'impôt.

Faites fructifier votre argent

Une fois que votre argent est dans votre REER, il peut générer des bénéfices à l'abri de l'impôt.
 

Par exemple, si vous cotisez 1 000 $ pendant 20 ans, vous aurez investi un total de 20 000 $. Disons que vous avez un rendement constant de 3 % par année pendant cette période, ces intérêts s'ajouteront au montant initial et fructifieront. Ainsi, au bout de 20 ans, vous auriez la somme de 26 870 $ dans votre REER, soit 6 870 $ de plus que le montant investi. Pour obtenir un résultat personnalisé, vous pouvez utiliser le calculateur de la valeur future des investissements du Fonds de solidarité FTQ.

Cotisez au REER de votre conjoint

Il est aussi possible de cotiser au REER de votre conjoint. Selon votre situation, il se peut que ce soit une stratégie intéressante de décaissement pour payer moins d'impôt une fois à la retraite. En effet, si votre revenu est largement supérieur à celui de votre conjoint, votre taux d'imposition sera probablement plus élevé que le sien. Grâce au fractionnement du revenu, vous pouvez répartir plus équitablement vos revenus de retraite et ceux de votre conjoint de façon à réduire la facture fiscale de votre couple. Pour y arriver, vous pouvez cotiser au REER de votre conjoint qui a un revenu inférieur.

REER : ce qu'il faut retenir

18 ans
C'est à partir de cet âge qu'une contribution annuelle peut dépasser 2 000 $.

71 ans
Jusqu'au 31 décembre de l'année où on atteint cet âge, on peut contribuer à son REER. L'année suivante, il faudra transférer son REER notamment dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

18 %
C'est la part maximale du revenu gagné l'année précédente que l'on peut cotiser, jusqu'à hauteur de 27 230 $, le plafond pour l'année d'imposition 2020. Celui-ci peut varier selon certains facteurs, notamment les droits de cotisation non utilisés les années précédentes ou les cotisations à un régime de retraite.

2 mars 2020
C'est la date limite pour contribuer à son REER afin de réduire sa facture fiscale de 2019. Les cotisations suivantes permettront de réduire l'impôt à payer pour 2020.

 
Tout dépendant de votre situation, cotiser à un REER peut être avantageux tant sur le plan des économies d'impôt que vous pourriez réaliser que des bénéfices pouvant être générés sur votre épargne. Ainsi, un REER peut vous donner les moyens de réaliser vos projets. Si cotiser tôt permet de générer plus de bénéfices à long terme, il n'y a pas d'âge idéal pour commencer. Il n'est pas nécessaire d'avoir de grosses sommes à investir : il est toujours intéressant d'ajouter quelques dollars à ses réserves. Le Fonds de solidarité FTQ offre un service d'épargne automatique avec le REER+ qui peut vous aider à mettre de l'argent de côté et à prendre de saines habitudes d'épargne dans la gestion de vos finances personnelles.

Notes légales
* Les montants calculés sont des estimations qui peuvent varier selon votre situation fiscale.
 
** Les crédits d'impôt accordés aux actionnaires du Fonds de solidarité FTQ sont de 15 % au Québec et de 15 % au fédéral. Ils sont limités à 1 500 $ par année financière, ce qui correspond à l'achat d'actions du Fonds de solidarité FTQ d'un montant de 5 000 $. Veuillez lire le prospectus avant d'acheter des actions du Fonds de solidarité FTQ. Vous pouvez vous procurer un exemplaire du prospectus sur le site Web fondsftq.com, auprès d'un responsable local ou aux bureaux du Fonds de solidarité FTQ. Les actions du Fonds de solidarité FTQ ne sont pas garanties, leur valeur fluctue, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement dans l'avenir.

Cet article a-t-il été utile ?