Mes finances 10 min

La tolérance au risque : le fondement de votre profil d'investisseur

Comprendre ce qu'est le risque pour mieux définir son profil d'investisseur et prendre des décisions financières en toute tranquillité d'esprit.

Par Fonds de solidarité FTQ

Quand vient le temps d'investir votre épargne, il peut être judicieux de mettre en place une stratégie de placement. Pour ce faire, l'une des premières étapes auxquelles vous pourriez vous attarder serait de définir votre profil d'investisseur, pour mieux vous connaître en matière d'investissement. Or, l'un des grands fondements de celui-ci réside dans votre tolérance au risque. Plusieurs facteurs vous aideront à déterminer votre niveau de confort face aux risques liés aux investissements, comme votre âge, votre situation financière ainsi que l'horizon de vos placements. Mais pour cela, il faut avant tout comprendre ce qu'est le risque.

Qu'est-ce que le risque en investissement?

Le risque peut se définir comme la possibilité que votre investissement ne fructifie pas ou fructifie peu, voire que vous perdiez de l'argent. Il est donc étroitement associé au rendement. En général, plus la probabilité de rendement d'un placement est élevée, plus le risque est grand. L'inverse est également vrai. Notez également que plus le risque est grand, plus le temps pour obtenir un rendement donné peut être long.

Même si tout placement peut comporter un certain niveau de risque, il est possible de le mitiger. Par exemple, vous pourriez investir votre épargne dans une variété de catégories d'actif, comme les titres boursiers et les titres à revenu fixe. Ainsi, les variations d'une catégorie pourraient être atténuées par celles des autres. Vous pourriez aussi compter sur la diversification au sein d'une même catégorie d'actif, notamment en achetant les titres boursiers de plusieurs entreprises, une stratégie généralement utilisée dans la composition de fonds communs de placement.

Comment mesurer votre tolérance au risque?

Maintenant que vous comprenez le risque, l'étape suivante consisterait à déterminer à quel point vous pouvez le tolérer. Sachant que le rendement est étroitement lié au risque, si votre objectif consiste à faire fructifier votre argent le plus possible, par exemple, dans quelle mesure seriez-vous prêt à assumer une diminution de la valeur de votre portefeuille? Plusieurs éléments vous aideront à répondre à cette question :

  • Quand aurez-vous besoin de votre épargne?
  • Avez-vous un projet nécessitant un apport de capital à court terme?
  • Avez-vous un fonds d'urgence à portée de main pour pallier tout imprévu?
  • Avez-vous des revenus stables ou est-ce qu'ils varient d'une année à l'autre?
  • À quel point les variations de rendement vous inquiètent-elles?
  • En cas de perte de valeur, quelle serait votre réaction?

Les réponses à ces questions vous seront très utiles pour déterminer votre profil d'investisseur.

Définir votre profil d'investisseur

Tout d'abord, il importe de savoir qu'il s'agit d'une obligation légale et déontologique pour tout représentant qui vous offre des produits de placement, selon le règlement sur les valeurs mobilières . En effet, le profil d'investisseur permet de mieux vous connaître en tant qu'investisseur, notamment à partir de votre situation personnelle et financière, des objectifs que vous souhaitez atteindre, de votre tolérance au risque, de vos besoins à court à moyen et à long terme et de vos connaissances financières.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a mis en ligne un questionnaire qui aide à mieux définir votre profil d'investisseur. Il comporte trois catégories de questions :

  • L'investissement que vous envisagez, notamment la façon dont vous comptez épargner, votre horizon de placement et votre objectif principal
  • Votre situation financière, afin d'évaluer si vous pouvez supporter des pertes temporaires
  • Votre appétit pour le risque, ou votre aptitude à tolérer une baisse de valeur de votre portefeuille, même si elle est temporaire.

La vaste majorité des institutions financières ont leur propre questionnaire, basé sur celui de l'AMF. Par contre, gardez en tête que cet outil en ligne ne remplace en aucun cas l'évaluation faite par un représentant autorisé. En outre, n'oubliez pas que votre profil d'investisseur pourrait évoluer en fonction de votre situation personnelle et de votre tolérance au risque. En fait, il est généralement recommandé de refaire l'exercice une fois par année ou dès que vous avez de nouveaux projets.

Si vous faites affaire avec un planificateur financier ou un représentant en épargne collective, votre profil d'investisseur sera un outil précieux. Non seulement s'agit-il d'une obligation légale, mais aussi, plus ces spécialistes connaîtront vos objectifs de placement et votre tolérance au risque, plus ils seront en mesure de vous prodiguer des conseils adaptés à vos besoins actuels et futurs.

Les fonds communs de placement : des véhicules d'investissement diversifiés

Les fonds communs de placement offrent une façon simple de répartir et diversifier son portefeuille, tout en respectant votre profil d'investisseur. Il est toujours possible de connaître le niveau de risque associé à un fonds particulier en consultant l'aperçu du fonds de celui-ci ou son prospectus. Le Fonds, par l'entremise de Flexifonds, vous propose trois fonds communs de placement :

  • Le Flexifonds Prudent compte plus de 50 % de titres à revenu fixe, dont des obligations du gouvernement du Québec, en plus des actions du Fonds et de titres boursiers. Il pourrait vous convenir si vous privilégiez la stabilité à l'approche de la retraite, par exemple.
  • Le Flexifonds Équilibré contient environ 40 % de titres à revenu fixe, ainsi que des actions du Fonds et des titres boursiers. Il vous permet de limiter les fluctuations tout en misant sur la croissance. Vous pourriez le choisir si vous avez un projet nécessitant du capital à moyen ou à long terme.
  • Le Flexifonds Croissance, à la répartition constituée majoritairement d'actions, vous permet de viser la progression de vos placements à long terme. Ce pourrait être votre choix si, par exemple, vous économisez en vue de votre retraite dans une vingtaine d'années, et que vous êtes à l'aise avec les éventuelles variations de rendement.

 

En somme, que vous fassiez affaire avec un spécialiste des finances personnelles ou que vous investissiez vous-même votre épargne, par exemple dans des fonds communs de placement, il est préférable de définir d'abord votre profil d'investisseur et de le réévaluer de façon fréquente. Votre situation et vos objectifs peuvent en effet varier tout au long de votre vie : vous pourrez alors réajuster le tir au besoin!

Cet article a-t-il été utile ?