Ma retraite 10 min

Serez-vous en mesure de régler vos dettes avant de prendre votre retraite?

Voici comment réussir à bien gérer ses dettes aujourd'hui et à l'aube de la retraite.

Par Dominique J. Favreau

Blogueur en finances personnelles

La vie financière des ménages québécois a bien changé depuis le tournant du millénaire. Alors qu'ils doivent jongler avec des obligations financières qui s'accumulent, réussir à épargner pour préparer leur retraite peut représenter tout un défi. L'augmentation de la dette des ménages en amène plusieurs à se demander s'ils seront en mesure de la rembourser avant leur retraite et même si elle pourrait retarder leur départ à la retraite.

Bien gérer ses dettes à la quarantaine peut faire toute la différence à la retraite et permettre de réaliser ce qu'on avait prévu. Plusieurs solutions existent pour y arriver.

À quoi ressemble la dette des ménages québécois?

Depuis le début des années 2000, le portrait de la dette des ménages québécois a bien changé. En effet, leur taux d'endettement est passé d'environ 100 % à plus de 170 % en 2017. La hausse du marché immobilier et du poids de la dette hypothécaire dans la dette des ménages explique en grande partie cette situation, surtout pour les 35 à 49 ans, qui ont acheté leur propriété dans les dernières années.

La dette à la consommation constitue également un enjeu alors qu'elle est passée de près de 10 000 $ en 2011 à plus de 18 000 $ en 2017 pour les consommateurs québécois. Cependant, les Québécois sont en bien meilleure posture que la majorité des Canadiens, dont la dette de consommation avoisine les 23 000 $ par habitant.

Toutefois, les actifs des Québécois ont également beaucoup augmenté au cours des dernières années et le poids des intérêts de leurs dettes par rapport à leur revenu est à son plus bas niveau en près de 25 ans!

Toute cette transformation du portrait de l'endettement, si on le compare avec l’endettement des générations passées, ouvre une nouvelle perspective quant à la préparation de la retraite. C'est pourquoi, aujourd'hui, il est important de bien gérer ses dettes pendant la vie active tout en commençant à épargner afin de préparer tranquillement sa retraite.

Payer ses dettes ou cotiser à son REER?

Avec toutes les obligations financières qui s'accumulent, comme les paiements hypothécaires et automobiles, les études des enfants et les dépenses quotidiennes, une grande question se pose quand on réussit à dégager un peu d'argent : faut-il rembourser ses dettes ou épargner pour la retraite? Tout dépend en fait de la nature des dettes que l'on veut rembourser.

Les « mauvaises » dettes, comme celles accumulées sur les cartes de crédit ou les prêts chez les commerçants, comprennent bien souvent un taux d'intérêt élevé et, parfois même, des frais. Ces dettes devraient toujours être remboursées en priorité, car elles amputent fortement le budget mensuel et peuvent aussi avoir une incidence importante sur le dossier de crédit. De plus, il est pratiquement impossible d'obtenir des rendements de placement supérieurs à 15 %, voire à 20 %, qui supplanteront les frais d'intérêt associés à ces dettes.

Pour les autres types de dettes, comme l'hypothèque ou les prêts étudiants, tout dépend du taux d'intérêt par rapport au taux de rendement espéré d'un placement. Selon le taux d'intérêt négocié avec l'institution financière, il peut être possible de cotiser au REER et de faire fructifier l'épargne-retraite à un taux de rendement supérieur à celui du taux hypothécaire. Il peut alors être intéressant d'investir dès aujourd'hui et de profiter de l'effet de l'intérêt composé pour bonifier l'épargne-retraite.

Il faut en revanche faire attention aux conséquences du paiement des dettes, même à faible taux d'intérêt, si les montants mensuels deviennent élevés. Il est nécessaire de garder un peu d'argent de côté pour parer aux imprévus. Par ailleurs, une subite rentrée d'argent, comme un remboursement d'impôt, pourrait permettre de diminuer les dettes et les paiements mensuels, libérant ainsi un espace budgétaire pour commencer à épargner pour la retraite.

Encore une hypothèque à l’approche de la retraite?

L'hypothèque a pris une place importante dans l'endettement des ménages québécois ces dernières années, représentant aujourd'hui près de 76 % de leur dette. Il est alors important de bien la gérer afin de savoir si on pourra la rembourser avant de prendre sa retraite.

Malgré l'augmentation des emprunts hypothécaires, il est rassurant de savoir que les Québécois continuent d'effectuer leurs paiements à temps, les faibles taux d'intérêt aidant. En connaissant bien l'échéance du terme hypothécaire, il est alors facile de prévoir si on aura fini de rembourser l'hypothèque avant la retraite. De plus, une fois payée, celle-ci pourrait même libérer de l'espace d'épargne afin de préparer la retraite.

Cependant, il se pourrait que l'on entame sa retraite tout en continuant de rembourser l'hypothèque. Il sera alors important de bien prévoir cette dépense dans le calcul des frais, car elle pourra changer les projets dans les premières années de la retraite, surtout si les paiements sont importants. La multiplication des marges de crédits hypothécaires amène une toute nouvelle réalité également. Celle-ci étant attachée à la propriété, il est important de tenir compte de cette dette lorsque l’on voudra se libérer de ses obligations hypothécaires.

Décaisser son REER pour payer ses dettes à l’approche de la retraite?

Certaines personnes sont mal à l'aise à l'idée d'avoir encore des dettes alors qu'elles approchent de la retraite. Elles ne sont pourtant pas seules puisque près d'un Québécois retraité sur trois se trouve dans cette situation. Il pourrait alors être tentant d'utiliser les REER avant la retraite afin de rembourser les dettes, mais est-ce vraiment une bonne idée?

Il est généralement très peu avantageux de décaisser une partie de ses REER alors que l'on travaille encore. En effet, puisque l'on perçoit un salaire, les sommes retirées seront ajoutées aux revenus et risquent d'être imposées à un taux élevé. Elles pourraient même être imposées à un taux supérieur à celui économisé lors de leur cotisation, ce qui reviendrait à perdre de l'argent, et ce, avant même d'avoir remboursé les dettes... De plus, effectuer des décaissements hâtifs peut parfois entraîner des frais ou des pénalités selon les régimes ou les fonds dans lesquels l'argent est investi.

Bien sûr, si l'on se retrouve dans une situation entraînant un risque de défaut de paiement ou de présentation d'une proposition de consommateur, décaisser une partie de ses REER avant la retraite devient alors une bonne solution.

Cependant, même à l'approche de la retraite, il sera souvent bien plus intéressant et payant de rembourser les dettes avec les revenus actuels et de planifier plutôt des décaissements de REER une fois à la retraite afin de les rembourser plus rapidement.

3 conseils à retenir

  1. Utiliser les revenus imprévus afin de réduire les dettes et épargner la nouvelle économie mensuelle d’intérêts.
  2. Une fois l'hypothèque totalement remboursée, diriger le même montant mensuel vers l'épargne.
  3. Éviter de retirer des sommes du REER alors que l'on perçoit encore un salaire.

Bien gérer ses dettes pendant la vie active peut faire toute la différence dans la réalisation des projets de retraite. En mettant en place des stratégies dès aujourd'hui, on peut arriver à gérer ses dettes tout en épargnant et éviter qu'elles deviennent un obstacle aux objectifs que l'on s'est fixés. Surtout, cela peut même permettre de conserver la date de retraite prévue même si l’on a encore des dettes une fois retraité.

Cet article a-t-il été utile ?