Ma retraite 10 min

La retraite progressive et le travail à la retraite : ce qu'il faut savoir

Bien que l'âge de la retraite soit communément établi à 65 ans, de nombreuses personnes décident de quitter graduellement la vie active plus tôt ou de la prolonger au-delà de cet âge, mais en réduisant leur charge de travail. Voici les éléments à considérer si vous envisagez une retraite progressive.

Par Fonds de solidarité FTQ

Fonds de solidarité FTQ

Dans une entrevue donnée à Emploiretraite.ca, la présidente de Question Retraite, Nathalie Bernard, explique que « la retraite est maintenant moins vue comme une fin en soi, mais plutôt comme un changement dans le rythme de travail ». C'est dans cet esprit que plusieurs travailleurs optent pour une retraite progressive. Toutefois, cette aventure exige une certaine préparation, car il faut déterminer le meilleur moment pour se lancer ainsi que les sommes que l'on touchera à la retraite. Que vous vouliez travailler moins pour des raisons de santé ou réaliser des projets qui vous tiennent à coeur, ou que vous souhaitiez rester actif et transmettre vos connaissances, voici ce que vous devez savoir pour demander une retraite progressive à votre employeur tout en optimisant votre situation financière.

À savoir!

De manière générale, si vous souhaitez réduire vos heures de travail en demeurant à l'emploi du même employeur, avant ou après l'âge officiel de la retraite de 65 ans, vous devez demander à votre employeur une retraite progressive. Par contre, si vous partez à la retraite et décidez d'avoir une seconde carrière, en travaillant à temps partiel par exemple, il s'agit plutôt d'un retour au travail, ce qui représente une tout autre situation. Dans les deux cas, nous vous recommandons d'en discuter avec un planificateur financier afin d'évaluer la portée d'une telle décision.

Les avantages de la retraite progressive

De nombreuses raisons peuvent vous amener à envisager une retraite progressive. Il s'agit d'une option intéressante si vous voulez entamer une transition tout en douceur entre le travail et la retraite, dans le cas où vous ne seriez pas prêt à quitter complètement la vie active ou que vous aimeriez demeurer actif tout en mettant à profit votre expertise et votre expérience.

La retraite progressive peut aussi être avantageuse sur le plan financier, surtout si vous craignez de manquer de fonds à la retraite. En effet, en plus d'augmenter vos revenus en combinant salaire et revenus de retraite, vous continuerez à cotiser à vos régimes de retraite et à accumuler de nouveaux droits, et ce, même en travaillant à temps partiel.

Pour être admissible à une retraite progressive, il faut toutefois remplir les conditions suivantes :

  • Avoir au moins 55 ans, mais moins de 70 ans;
  • Conclure une entente de retraite progressive avec son employeur;
  • Réduire son nombre d'heures de travail.

Optimiser vos revenus de salarié et de retraite

Que vous cotisiez au Régime de rentes du Québec (RRQ) ou à un régime privé de retraite, il y a plusieurs options qui s'offrent à vous si vous souhaitez profiter d'une retraite progressive tout en maximisant vos prestations de retraite.

Dans un premier temps, sachez qu'une retraite progressive aura une incidence sur les prestations versées par le RRQ et que différents ajustements sont possibles. Dans le cas du RRQ, le montant de la rente dépend de plusieurs facteurs, dont l'âge auquel vous commencerez à la recevoir, le nombre d'années de cotisation et les sommes cotisées.

1. Demander votre prestation de retraite et travailler moins

Vous cotisez au RRQ

Si vous y avez suffisamment cotisé, vous pourriez recevoir votre rente de retraite du RRQ à partir de 60 ans tout en continuant de travailler à temps plein ou à temps partiel. Dès que vos revenus annuels dépasseront l'exemption générale de 3 500 $, vous devrez cotiser au RRQ et vous obtiendrez le supplément à la rente de retraite, même si vous recevez déjà chaque mois la somme maximale.

Votre rente sera alors augmentée d'un montant égal à 0,5 % du revenu sur lequel vous avez cotisé durant l'année précédente, tant et aussi longtemps que vous verserez de nouvelles cotisations. À noter que le supplément à la rente de retraite est indexé annuellement en fonction du coût de la vie.

Vous cotisez à un régime privé

Si vous envisagez de vous retirer progressivement du marché du travail moins de 10 ans avant l'âge prévu par votre régime privé, celui-ci pourrait vous verser une prestation afin de compenser la perte de revenu causée par une réduction des heures de travail à la suite d'une entente avec votre employeur.

Retraite Québec précise que cette somme, versée une fois par année, ne doit pas dépasser le plus petit des montants suivants :

  • 70 % de la perte de revenu provenant de la réduction des heures de travail;
  • 40 % des gains admissibles (58 700 $ pour 2020) sur lequel vous pouvez cotiser au RRQ, soit 23 480 $ pour 2020;
  • la valeur de la rente acquise dans votre régime de retraite ou des sommes que vous y avez accumulées.

Dans ce cas, de nouveaux droits continueront d'être accumulés en fonction des heures travaillées. Toutefois, la compensation financière reçue malgré la réduction du temps de travail constitue une avance sur votre épargne retraite et réduira ainsi votre revenu à la retraite.

Si vous optez pour la retraite progressive entre 55 à 64 ans, vous pourriez, selon l'entente conclue avec votre employeur, recevoir jusqu'à 60 % de votre rente de retraite tout en travaillant à temps partiel ou à temps plein. Dépendamment du régime, cette mesure pourrait également vous permettre d'accumuler de nouveaux droits en vue de bonifier votre rente de retraite.

Le régime de retraite simplifié

Dans le cas du régime de retraite simplifié (RRS), vous pourriez obtenir un revenu de retraite dès l'âge de 55 ans en transférant la valeur de vos droits à vos comptes immobilisés et non immobilisés, et ce, sans avoir à conclure d'entente avec votre employeur ni à réduire vos heures de travail.

2. Travailler moins sans demander votre rente

Bien que vous ne puissiez pas recevoir la rente du RRQ avant 60 ans, vous avez la possibilité de réduire vos heures de travail dès l'âge de 55 ans sans que cela ait une incidence sur le montant de votre future rente de retraite si vous suivez les conditions ci-dessous.

En effet, vous pourriez conclure une entente avec votre employeur pour continuer de cotiser au Régime comme si vous touchiez le même salaire. Vous devez toutefois en faire la demande puisque ce n'est pas un élément intrinsèque de la retraite progressive.

Prenons l'exemple de Martine dont les heures de travail ont été réduites de 25 % à la suite de la conclusion d'une entente sur la cotisation au RRQ dans le cadre d'une retraite progressive. Si l'on considère qu'elle gagnait un revenu annuel de 50 000 $, cette diminution d'heures de travail représente une baisse de salaire de 12 500 $ (50 000 $ x 25 %). Martine touchera donc désormais 37 500 $ (50 000 $ - 12 500 $).

En vertu de l'entente qui lui permet de cotiser au RRQ comme si elle recevait la même rémunération, la somme de 12 500 $ sera considérée comme un salaire admissible sur lequel son employeur continuera à retenir la cotisation au RRQ. Ce faisant, Martine gagnera 37 500 $, mais cotisera au RRQ, avec son employeur, sur la base d'un salaire annuel de 50 000 $ afin que sa rente ne soit pas affectée par sa retraite progressive.

Pour plus d'information, consultez le site de Retraite Québec.

Homme assis au sol avec son chien devant son ordinateur portable

Une retraite progressive après 65 ans : pas toujours avantageux

Rester actif à la retraite n'est pas toujours avantageux, car votre revenu de travail pourrait avoir une incidence sur ceux découlant de votre épargne personnelle et des différents programmes gouvernementaux.

Régime de rentes du Québec (RRQ)

Le montant de la rente est basé sur la moyenne mensuelle des revenus sur lesquels vous avez cotisé. Ce faisant, si vous déclarez des revenus moindres dans les derniers mois ou les dernières années de votre vie active, car vous avez décidé de réduire vos heures de travail sans établir une entente qui vous permet d'ajuster votre rente comme mentionné précédemment, cela peut faire diminuer le montant de la prestation. En contrepartie, il se pourrait que des mois, pour lesquels vos revenus de travail sont plus faibles, ne soient pas pris en compte (jusqu'à 15 % de ceux-ci) dans le calcul de vos prestations. Cela vous permettrait alors d'éviter une réduction du montant de celles-ci.

Pension de la Sécurité de la vieillesse (SV)

Si vos revenus sont élevés, vos prestations gouvernementales pourraient diminuer. C'est notamment le cas de la pension de la Sécurité de la vieillesse, dont vous pourriez avoir à rembourser une partie si votre revenu annuel toutes provenances confondues dépasse un certain seuil (79 054 $ en 2020).

Le crédit d'impôt pour prolongation de carrière

De plus, sachez qu'un crédit d'impôt existe pour les travailleurs d'expérience; il s'agit d'un crédit d'impôt non remboursable du Québec qui vise à réduire l'impôt à payer sur une partie du revenu de travail admissible des personnes âgées de 60 ans ou plus au 31 décembre 2019. Il s'agit d'inciter les travailleurs expérimentés qui résident au Québec à prolonger leur présence sur la marché du travail. Le crédit d'impôt maximal varie de 1 500 $ à 1 650 $, selon votre âge. 

Pour savoir laquelle de ces options serait la plus avantageuse pour vous, n'hésitez pas à communiquer avec Retraite Québec afin d'obtenir une simulation de votre future rente de retraite. Les outils SimulR et SimulRetraite permettent également de dresser un portrait complet de vos revenus à la retraite. Dans tous les cas, n'hésitez pas à communiquer avec l'administrateur de votre régime privé pour vous assurer que l'une ou l'autre de ces avenues convient à votre situation ou avec votre planificateur financier qui pourra vous aider à prendre une décision éclairée et à choisir la meilleure avenue pour vous.

Dans le contexte actuel de pénurie de main-d'oeuvre, de nombreux employeurs sont prêts à offrir des avantages aux employés qui désirent prendre leur retraite progressivement ou prolonger leur vie active. Si vous concluez une entente avec votre employeur, vous pourriez entamer une transition tout en douceur entre le travail et la retraite, tout en augmentant vos revenus.

Cet article a-t-il été utile ?