Groupe Vision New Look : au-delà du commerce de détail

Ayant connu une croissance constante depuis ses débuts, le Groupe Vision New Look est aujourd'hui une des entreprises phares du monde des affaires québécois. Voici son histoire.

Par Fonds de solidarité FTQ

Fonds de solidarité FTQ

Tout a commencé à Québec en 1986, avec la fondation de Lunetterie New Look. Aujourd'hui, la société compte 4 bannières principales, 391 magasins en Amérique du Nord, 2 100 employés au total, dont 1 000 au Québec, et a affiché un chiffre d'affaires annuel record de 297,9 millions de dollars en 2019. Partenaire du Fonds de solidarité FTQ depuis 2013, le Groupe Vision New Look est actuellement le plus grand groupe de détaillants d'optique au Canada. Antoine Amiel, président-directeur général du groupe, nous explique comment ce fleuron québécois, qui a connu une croissance constante au fil des années, contribue au bien-être de la société et de l'économie d'ici.

Le Groupe Vision New Look inc. en bref

  • Secteur d'activité : distribution et biens de consommation
  • Offre : produits et services de soins de la vue
  • Date de fondation : 1986
  • Entreprise partenaire du Fonds depuis : 2013
  • Nombre total d'employés : 2 100
  • Bannières : Lunetterie New Look, Vogue Optical, Greiche & Scaff et IRIS
  • Lieux d'activité : Québec, Canada et États-Unis

Une vision de croissance à long terme

À la suite de sa création dans les années 1980, Lunetterie New Look a commencé par étendre ses activités en ouvrant de nouvelles succursales dans sa ville d'origine, puis à Montréal. Après plusieurs années d'expansion au Québec, l'entreprise a mis en place un nouveau plan stratégique en 2012 afin de franchir une nouvelle étape dans son histoire : l'acquisition de Vogue Optical (en anglais), dont le siège social se situe à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard. « Vogue valait autant que New Look à l'époque. C'était un assez gros pari, donc on a dû lever des capitaux », explique Antoine Amiel, président-directeur général du Groupe Vision New Look.

Avec l'acquisition de 74 succursales réparties dans les provinces de l'Est du Canada, le Groupe Vision New Look a pu doubler sa taille et commencer son expansion dans le reste du Canada. Cela a également marqué le début d'une relation de longue durée avec le Fonds de solidarité FTQ. En effet, c'est à ce moment que le Fonds a accordé au groupe un premier prêt, venant compléter le financement nécessaire à la conclusion de cette transaction d'envergure.

« J'ai grandement apprécié la manière de travailler du Fonds : leur équipe passe beaucoup de temps à comprendre notre réalité, ils sont proactifs et ils respectent leur parole. À partir de là, on a établi un lien de confiance », raconte Antoine Amiel.

Dans les années suivantes, le Groupe Vision New Look a poursuivi sa croissance d'abord avec l'acquisition de la chaîne québécoise de détaillants d'optique Greiche & Scaff (qui comptait 49 succursales principalement situées dans la région de Montréal), puis avec l'achat de magasins notamment en Ontario et en Colombie-Britannique. En 2017, le groupe a bénéficié d'un nouveau prêt du Fonds de solidarité FTQ qui lui a permis d'effectuer une transaction qui a été déterminante dans sa croissance : l'acquisition d'IRIS et de ses 147 succursales. Le groupe a doublé de taille pour une deuxième fois depuis ses débuts, ce qui a contribué à renforcer son positionnement de numéro un au Canada dans le secteur des soins et services d'optique, et à maintenir des emplois au Québec grâce à l'achat de cette entreprise québécoise.

Le Fonds et l'industrie des biens de consommation

Au Québec, le secteur des biens de consommation est hautement dynamique et compétitif. Dans un contexte où les entreprises québécoises sont de plus en plus en concurrence avec des multinationales étrangères, les manufacturiers, les distributeurs, les grossistes et les regroupements d'acheteurs du secteur doivent être réactifs.

L'enjeu : consolider leur positionnement dans le marché et fidéliser une clientèle dont les goûts évoluent constamment.

Grâce à notre expertise en financement d'entreprise, à notre maîtrise des environnements d'affaires et à nos capitaux, on accompagne les entreprises d'ici qui souhaitent réaliser des projets qui créent de la valeur. Transferts d'entreprise, fusions, acquisitions, plans de croissance et autres, ces projets sont primordiaux pour notre économie puisqu'ils contribuent à créer, à maintenir et à sauvegarder des emplois de qualité au Québec.

Une responsabilité envers la communauté

Antoine Amiel est conscient de l'importance du rôle que joue le Groupe Vision New Look dans la société québécoise. La mission de l'entreprise : contribuer à améliorer la qualité de vie des Québécois et des Canadiens. « On a une responsabilité en matière de santé publique », dit-il.

Antoine Amiel explique que, statistiquement, les gens consultent un spécialiste de la vue environ six mois après s'être rendu compte qu'ils voyaient moins bien. « Quand un patient revient en magasin et met ses lunettes pour la première fois, c'est un moment magique. Pour un myope ou un presbyte, ça veut dire qu'il revoit des choses qu'il ne voyait pas avant », dit-il. En temps normal, le Groupe Vision New Look réalise 3 000 examens de la vue par jour. « Cela représente une occasion de contribuer à améliorer la qualité de vie de 3 000 Canadiens », affirme Antoine Amiel avec enthousiasme, illustrant concrètement une des manières dont les entreprises partenaires du Fonds contribuent au bien-être de notre société.

Au-delà des bénéfices que ses services apportent à la société au quotidien, le Groupe Vision New Look contribue de diverses autres manières au bien-être de la communauté, notamment en distribuant des lunettes aux personnes qui n'ont pas les moyens financiers de s'en procurer. « On a un programme de récupération de lunettes usagées, laissées habituellement par les clients qui viennent chercher une nouvelle paire en magasin. Nous les remettons en état et les distribuons aux personnes qui en ont besoin. Cela permet en plus de diminuer le gaspillage », dit-il. Dans la même lignée, le groupe a exprimé sa solidarité envers les professionnels de la santé pendant la crise du coronavirus en lançant le programme « Anges Gardiens ». Grâce à ce programme, les professionnels de la santé peuvent remplacer leurs lunettes dans les plus brefs délais aux frais du groupe s'ils n'ont pas d'assurance. « On ne voulait surtout pas qu'une personne qui travaille dans un hôpital n'ait pas les bonnes lunettes, dit Antoine Amiel. On a fait quelques milliers de paires, essentiellement dans le Grand Montréal. On a aussi pu distribuer rapidement des lunettes de sécurité, car c'est un produit qui fait déjà partie de notre offre. »

Une mission qui dépasse les frontières

Le Groupe Vision New Look étend sa mission d'amélioration de la vision des gens à l'international grâce à sa fondation IRIS Mundial. Dans le cadre de missions annuelles d'une durée de six semaines, environ 200 ophtalmologues, optométristes, opticiens et infirmières se portent volontaires pour monter une clinique dans un pays en développement afin de venir en aide aux populations les plus vulnérables.

Les relations humaines au centre de tout

Que ce soit avec leurs partenaires d'affaires, leurs employés ou leur clientèle, les valeurs d'authenticité et de respect du Groupe Vision New Look ont définitivement joué un rôle dans leur succès. « Nous avons énormément de respect pour nos gens. C'est pour cette raison qu'on ne fait des acquisitions significatives que lorsqu'on trouve des équipes exceptionnelles, explique Antoine Amiel. Par exemple, la raison principale pour laquelle nous avons décidé d'investir dans l'est du Canada avec l'achat du groupe Vogue Optical en 2013, c'est avant tout par ce qu'on a trouvé chez Vogue une équipe extraordinaire, qui était prête à s'engager et à rester avec nous après l'acquisition. »

Il s'agit d'un principe qui a été appliqué tout au long de la croissance de l'entreprise. « Je suis immensément reconnaissant envers les gens, autant le nombre croissant de clients que les nouveaux cadres qui nous ont rejoints et qui nous ont fait confiance. On n'a d'ailleurs jamais perdu un cadre qu'on a acquis, ce qui est probablement un indicateur de succès des plus importants pour nous », confie Antoine Amiel.

De plus, il affirme tout mettre en place pour veiller au bien-être des employés, en les appuyant continuellement grâce à l'offre de perspectives de carrière au sein de l'entreprise, ainsi que des formations. Cet engagement a été particulièrement notable lorsque la crise du coronavirus a affecté les activités du groupe. « Avec la fermeture de la grande majorité des magasins au pays pour contribuer à l'effort collectif contre la propagation du virus, beaucoup d'employés ont dû être mis en arrêt temporaire. On s'est toutefois engagés à ce que personne ne rentre chez lui avec moins de 80 % de son salaire grâce à la mise en place d'un programme de salaire supplémentaire, complémentaire à l'assurance-emploi, dit-il. Pour quelqu'un qui travaille dans un milieu qui bouge comme le commerce de détail, ça peut être difficile d'être confiné à la maison. On s'est assurés dès le début que nos employés auraient l'esprit tranquille et qu'ils n'auraient pas à se soucier d'éventuelles difficultés financières. »

Afin de gérer l'incertitude des employés, le groupe a mis en place plusieurs initiatives, telles que l'envoi de deux infolettres par semaine, ainsi que la tenue d'un webinaire hebdomadaire. « On a voulu leur donner tout le confort moral et psychologique nécessaire pour les aider à mieux traverser cette crise ».

L'importance accordée aux relations transparaît également dans les liens qui ont été créés avec le Fonds au fil des années. « La relation avec le Fonds, c'est vraiment un partenariat, une relation avec des personnes. Dans le monde de la finance, ce n'est pas toujours comme ça, explique Antoine Amiel. C'est certain qu'on va poursuivre notre croissance aux côtés du Fonds. De plus, nous sommes très reconnaissants d'être sélectionnés par eux en tant qu'entreprise dans laquelle on investit de l'argent des épargnants. On se sent très responsables par rapport à cela. »

 

L'argent investi par les épargnants auprès du Fonds est en grande partie ce qui nous permet de soutenir des entreprises comme le Groupe Vision New Look. À travers sa stratégie d'expansion, ce groupe québécois a contribué à consolider le secteur des produits et services des soins de la vue et, ultimement, à maintenir des emplois au Québec. De plus, malgré la crise du coronavirus, le Groupe Vision New Look reste tourné vers l'avenir. En juin 2020, il a obtenu un nouveau financement auprès de ses partenaires financiers, dont le Fonds, dans le but de protéger la stabilité financière de l'entreprise et préparer le terrain en vue des nouvelles occasions qui se présenteront au moment de la relance.

Cet article a-t-il été utile ?