Fonds de solidarité FTQ

L’épargne positive

Couples : L'amour, l'amour... ou l'argent ?

Le Fonds de solidarité FTQ, en collaboration avec Léger, a mené un sondage auprès de 1 506 Québécois âgés de 18 ans et plus. L’objectif : en apprendre plus sur nos habitudes liées à nos finances personnelles.

Comme on le dit bien souvent, l’argent ne fait pas le bonheur… Vraiment ? Découvrez comment votre couple se compare aux autres, côté argent... Et côté cœur !

Confidences sur l'oreiller : quel sujet est le plus tabou ?

Les sujets les plus délicats à aborder avec l’être cher sont l’argent à 48 %, le sexe à 28 % et la politique à 25 %.

Il semble que discuter REER intimide davantage que parler de ce qui se passe dans la chambre à coucher… Ou ailleurs ! À noter qu’il est moins tabou de jaser sexe à Québec que dans le reste du Québec... Mais plus difficile d'y parler politique !

Chambre commune et comptes à part : Comment les Québecois gèrent-ils leurs finances ?

19 % des couples Québécois gèrent leurs finances avec des comptes communs. 34 % ont un compte commun pour les dépenses du ménage, mais ont aussi des comptes personnels séparés. 45 % gèrent tout séparément et 2% ne savent pas car c’est leur conjoint qui s’occupe de tout. Ah l’amour ! Ne faire qu’un avec l’être cher... Une notion qui semble rester vague pour les Québécois ! Notamment pour la majorité de ceux dont les revenus s'élèvent à moins de 40K $.

Pouvoirs de séduction : qu'est-ce que les Québécois trouvent le plus attirant ?

À la question “quelqu’un qui a un bon sens de l’humour, est-ce attirant ?“, les Québécois ont répondu “oui” à 92 %, “ça ne change rien” à 7 % et “non” à 1 %. À la question “quelqu’un qui fait des choix financiers responsables, est-ce attirant ?”, 77 % ont répondu “oui”, 18 % “ça ne change rien” et 5 % “non. Enfin, à la question “quelqu’un qui fait la cuisine, est-ce attirant ?”, 75 % ont répondu “oui”, 21% “ça ne change rien” et “non” à 4 %.

Que les talents dignes de Louis-José Houde se rassurent, l'humour reste infaillible ! En revanche, note aux Ricardo en herbe : manier ses épargnes avec responsabilité est plus sexy que de maîtriser la cuisson de l’osso buco.

Franchiriez-vous le pas de l'hypothèque avec quelqu'un qui a déjà fait faillite ?

Lorsque l’on demande aux Québécois s’ils auraient une hypothèque avec quelqu’un qui a déjà fait faillite, 83% déclarent que non, contre 17% oui. L’idée semble effrayer plus d’un Québécois ! Et ce, même si l'être cher a déjà "réglé son passé"...

Amour et pouponnage : combien d'enfants en perspective ?

Lorsque l’on demande aux Québécois combien d’enfants ont-ils eu ou souhaitent-ils avoir, 37 % d’entre eux répondent deux, 18 % aucun, 17 % trois enfants, 16 % un seul, 4 % quatre, 3 % cinq ou plus et enfin, 4 % préfèrent avoir un chat.

L’appel du biberon et de la poussette se fait sentir ! Mais il ne faut pas sous-estimer le pouvoir suprême du félin... Miaou.

Avez-vous commencé à épargner pour les études de vos héritiers ?

À la question “avez-vous commencé à épargner ou épargnez-vous pour les études de vos enfants ?”, les Québécois répondent “oui” à 51 %, “non” à 45 % et 4 % ne s'appliquent pas. La petite dernière sera chercheuse en biologie moléculaire, l’aîné avocat de la défense parmi les plus redoutés… Peut-être ! Seule une mince majorité des Québécois a commencé à épargner pour les études de leurs enfants.

Pour des questions financières, vous référez-vous d'abord à votre moitié ?

Lorsque l’on demande aux Québécois s’ils se référent d’abord à leur conjoint ou conjointe dans le cadre de questions financières, 98 % répondent “non”, contre seulement 2 % “oui”. Chéri je te trompe... Avec le conseiller !

Pas toujours évident de s’y retrouver avec le jargon et les produits financiers ! Et, quand vient le moment des questionnements, c'est plutôt "chéri, je te trompe avec le conseiller" que discussion en tête-à-tête amoureux...

Connaissez-vous ces produits financiers ?

Le sondage a permis de mettre en lumière les chiffres suivant : 45 % des hommes connaissent le REER contre 40 % des femmes, 39 % des hommes ont connaissance du CELI contre 32 % des femmes, 27 % des hommes connaissent les obligations d’épargne, 21 % des femmes, 24 % des hommes connaissent les Fonds commun de placement contre 12 % des femmes, 23 % des hommes ont connaissance du CPG contre 13 % des femmes et 18 % des hommes connaissent le RAP contre 13 % des femmes. La finance semble être un grand mystère pour plus de Québécois que l'on voudrait bien le croire ! Dommage. Surtout quand on sait que le REER sert à profiter de sa retraite, à reprendre nos études, ou encore à acquérir notre première maison avec le RAP !

Reconnaissez-vous votre couple dans ces constats ?

Votre façon de gérer et d’aborder vos finances en duo diffère t-elle de celle des autres Québécois ? Ne reste plus qu’à espérer que l’exercice contribuera à ouvrir le dialogue... À table ou sur l'oreiller !

Télécharger l’étude  [743 KB]

Parcourez nos idées pour économiser

Voir tous les contenus