Couples: L'amour, l'amour... ou l'argent?

Le Fonds de solidarité FTQ, en collaboration avec Léger, a mené un sondage auprès de 1 506 Québécois âgés de 18 ans et plus. L’objectif : en apprendre plus sur nos habitudes liées à nos finances personnelles.

Comme on le dit bien souvent, l’argent ne fait pas le bonheur… Vraiment? Découvrez comment votre couple se compare aux autres, côté argent... Et côté cœur!

Confidences sur l'oreiller : quel sujet est le plus tabou?

Les sujets les plus délicats à aborder avec l’être cher sont l’argent à 48 %, le sexe à 28 % et la politique à 25 %.

Il semble que discuter REER intimide davantage que parler de ce qui se passe dans la chambre à coucher… Ou ailleurs! À noter qu’il est moins tabou de jaser sexe à Québec que dans le reste du Québec... Mais plus difficile d'y parler politique!

Chambre commune et comptes à part: Comment les Québecois gèrent-ils leurs finances?

19 % des couples Québécois gèrent leurs finances avec des comptes communs. 34 % ont un compte commun pour les dépenses du ménage, mais ont aussi des comptes personnels séparés. 45 % gèrent tout séparément et 2% ne savent pas car c’est leur conjoint qui s’occupe de tout. Ah l’amour! Ne faire qu’un avec l’être cher... Une notion qui semble rester vague pour les Québécois! Notamment pour la majorité de ceux dont les revenus s'élèvent à moins de 40K $.

Pouvoirs de séduction: qu'est-ce que les Québécois trouvent le plus attirant?

À la question “quelqu’un qui a un bon sens de l’humour, est-ce attirant?“, les Québécois ont répondu “oui” à 92 %, “ça ne change rien” à 7 % et “non” à 1 %. À la question “quelqu’un qui fait des choix financiers responsables, est-ce attirant?”, 77 % ont répondu “oui”, 18 % “ça ne change rien” et 5 % “non. Enfin, à la question “quelqu’un qui fait la cuisine, est-ce attirant?”, 75 % ont répondu “oui”, 21% “ça ne change rien” et “non” à 4 %.

Que les talents dignes de Louis-José Houde se rassurent, l'humour reste infaillible! En revanche, note aux Ricardo en herbe : manier ses épargnes avec responsabilité est plus sexy que de maîtriser la cuisson de l’osso buco.

Franchiriez-vous le pas de l'hypothèque avec quelqu'un qui a déjà fait faillite?

Lorsque l’on demande aux Québécois s’ils auraient une hypothèque avec quelqu’un qui a déjà fait faillite, 83% déclarent que non, contre 17% oui. L’idée semble effrayer plus d’un Québécois! Et ce, même si l'être cher a déjà "réglé son passé"...

Amour et pouponnage: combien d'enfants en perspective?

Lorsque l’on demande aux Québécois combien d’enfants ont-ils eu ou souhaitent-ils avoir, 37 % d’entre eux répondent deux, 18 % aucun, 17 % trois enfants, 16 % un seul, 4 % quatre, 3 % cinq ou plus et enfin, 4 % préfèrent avoir un chat.

L’appel du biberon et de la poussette se fait sentir! Mais il ne faut pas sous-estimer le pouvoir suprême du félin... Miaou.

Avez-vous commencé à épargner pour les études de vos héritiers?

À la question “avez-vous commencé à épargner ou épargnez-vous pour les études de vos enfants?”, les Québécois répondent “oui” à 51 %, “non” à 45 % et 4 % ne s'appliquent pas. La petite dernière sera chercheuse en biologie moléculaire, l’aîné avocat de la défense parmi les plus redoutés… Peut-être! Seule une mince majorité des Québécois a commencé à épargner pour les études de leurs enfants.

Pour des questions financières, vous référez-vous d'abord à votre moitié?

Lorsque l’on demande aux Québécois s’ils se référent d’abord à leur conjoint ou conjointe dans le cadre de questions financières, 98 % répondent “non”, contre seulement 2 % “oui”. Chéri je te trompe... Avec le conseiller!

Pas toujours évident de s’y retrouver avec le jargon et les produits financiers! Et, quand vient le moment des questionnements, c'est plutôt "chéri, je te trompe avec le conseiller" que discussion en tête-à-tête amoureux...

Connaissez-vous ces produits financiers?

Le sondage a permis de mettre en lumière les chiffres suivant : 45 % des hommes connaissent le REER contre 40 % des femmes, 39 % des hommes ont connaissance du CELI contre 32 % des femmes, 27 % des hommes connaissent les obligations d’épargne, 21 % des femmes, 24 % des hommes connaissent les Fonds commun de placement contre 12 % des femmes, 23 % des hommes ont connaissance du CPG contre 13 % des femmes et 18 % des hommes connaissent le RAP contre 13 % des femmes. La finance semble être un grand mystère pour plus de Québécois que l'on voudrait bien le croire! Dommage. Surtout quand on sait que le REER sert à profiter de sa retraite, à reprendre nos études, ou encore à acquérir notre première maison avec le RAP!

Reconnaissez-vous votre couple dans ces constats?

Votre façon de gérer et d’aborder vos finances en duo diffère t-elle de celle des autres Québécois? Ne reste plus qu’à espérer que l’exercice contribuera à ouvrir le dialogue... À table ou sur l'oreiller!

Télécharger l’étude  [743 KB]

EN DÉCOUVRIR DAVANTAGE

Voir tous les contenus