Comité de gouvernance et d'éthique

Le comité de gouvernance et d’éthique, composé majoritairement de membres indépendants, a été mis en place au Fonds de solidarité FTQ au cours du deuxième semestre de l’exercice 2013-2014. Il rend compte de ses activités au conseil d’administration.

Il a notamment pour mandat de guider et soutenir l’implantation des réformes à la gouvernance du Fonds de solidarité FTQ selon les paramètres dictés par le conseil d’administration.

*Membres qui sont indépendants du Fonds de solidarité FTQ, de la FTQ et de ses syndicats affiliés.

    • Robert Parizeau *

      Robert Parizeau *

      Président

      Robert Parizeau est président du conseil, non-exécutif, d’Aon Parizeau Inc., courtiers d’assurance et conseillers en gestion des risques. Il est membre du conseil d’administration de SCOR Compagnie de réassurance du Canada et membre indépendant des comités de caisses de retraite de United Auto Parts. De plus, il est coprésident du conseil de l’Institut des administrateurs de sociétés – section du Québec.

      Pendant vingt ans M. Parizeau a dirigé Sodarcan inc., une société de courtage d’assurance et de réassurance. Il a présidé les conseils de Gaz Métro et de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, et a siégé aux conseils d’administration de la Banque Nationale, de Power Corporation, du Groupe Canam et de Van Houtte.

      M. Parizeau est diplômé de HEC Montréal (promotion de 1957). Il a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal en 2004. En 2010, l’Université Laval le nommait Administrateur émérite. Il est membre de l'Institut sur la gouvernance d'organisations publiques et privées (IGOPP).

    • Daniel Boyer

      Daniel Boyer

      Vice-président

      Daniel Boyer a été élu au poste de président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) lors du 30e Congrès en novembre 2013, après avoir occupé celui de secrétaire général depuis 2010.

      M. Boyer a commencé à s’engager activement au Syndicat québécois des employées et employés de service au début des années 1980 pour devenir conseiller syndical en 1985. Il a été élu secrétaire général en 1999 et a occupé ce poste jusqu’en 2007 alors qu’il est devenu président du syndicat. Il s’est notamment consacré à revendiquer l’équité salariale pour les travailleuses du secteur public.

      M. Boyer siège au comité exécutif du Congrès du travail du Canada, et au conseil général de la Confédération syndicale internationale. De plus, il est membre de l’Office québécois de la langue française et de la Commission des partenaires du marché du travail.

      Daniel Boyer est diplômé de l’Université de Montréal en éducation physique et en relations industrielles.

    • Serge Cadieux

      Serge Cadieux

      Serge Cadieux est actif dans le mouvement syndical depuis 1979 tant dans le secteur privé que public. Il est secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

      Me Cadieux a fait ses débuts dans le mouvement syndical alors qu’il était aux études et qu’il travaillait le soir dans un garage dont les employés étaient syndiqués auprès des Travailleurs unis de l’automobile (TUA), devenus depuis Unifor. En mai 1983, il est entré au Syndicat des employées et employés professionnels et de bureau (SEPB) à titre de conseiller syndical. Il y occupera par la suite différentes fonctions avant d’en devenir en 2004 le directeur exécutif; il cumulera également à compter de 2007 les postes de président national et de vice-président du CTC.

      Depuis 2009, Me Cadieux représente la FTQ au Comité consultatif du travail et de la main-d’œuvre (CCTM). Il siège également aux conseils d’administration de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail.

      Serge Cadieux est avocat et membre du Barreau du Québec depuis 1992. Il détient un baccalauréat en sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal et un diplôme en relations industrielles et en santé et sécurité au travail de l’Université de Montréal.

    • Michèle Colpron *

      Michèle Colpron *

      Active et reconnue au sein de sa profession depuis plus de 25 ans et bénéficiant d’une expérience internationale de 10 ans, Michèle Colpron est membre du conseil d’administration du Fonds d’assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec depuis 2012. Elle en préside notamment le comité de placements et est membre du comité d’audit.

      Elle a occupé le poste de vice-présidente principale Gestion Financière à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Elle assurait une saine gestion de la trésorerie de l'organisation en plus de coordonner les activités de financement sur les marchés obligataires. Elle était également responsable de la reddition de compte sur les rendements et la performance de l'organisation. Ayant travaillé à la Caisse pendant 12 années, Mme Colpron a notamment dirigé le secteur des opérations en tant que vice-présidente, Administration des investissements et celui de l'administration des placements privés en tant que vice-présidente, Finances et Administration.

      Mme Colpron a précédemment occupé le poste de contrôleur financier de la banque Standard Chartered Bank en Suisse, puis de la Merrill Lynch Bank (Suisse). Elle a fait ses premières armes sur la scène internationale en audit chez Ernst & Young à Londres et à Hong Kong.

      Michèle Colpron est administratrice de sociétés certifiée de l’Université Laval, membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec et titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal.

    • Jean-Claude Scraire *

      Jean-Claude Scraire *

      Me Jean-Claude Scraire est consultant indépendant en développement stratégique. Il œuvre depuis 2002 auprès d’organisations et d’entreprises en Asie, en Europe et au Québec.

      Il a auparavant travaillé pendant 22 ans à la Caisse de dépôt et placement du Québec, où il a été président du conseil d’administration et directeur général de 1995 à 2002. Il a occupé divers postes dans l’administration publique du Québec de 1974 à 1981, notamment au sein du ministère de la Justice.

      Profondément dévoué au développement économique, convaincu de l’importance de l’entrepreneuriat dans le respect des collectivités locales, Me Scraire a récemment agi comme président du conseil d’administration d’Investissement Québec et président du conseil d’administration de la Fondation de l’entrepreneurship.

      Membre du Barreau du Québec depuis 1970, Me Jean-Claude Scraire est aussi membre de la Fondation de l’entrepreneurship et du Club universitaire.

    • Claude Séguin *

      Claude Séguin *

      Conseiller du fondateur et président exécutif du conseil d'administration de Groupe CGI inc. et administrateur de sociétés

      M. Séguin occupe depuis octobre 2016 les fonctions de conseiller du fondateur et président exécutif du conseil de CGI. Il est entré au service de la société en 2003, et ce, au poste de vice-président principal, Développement de l’entreprise et investissements stratégiques. Avant d’entreprendre sa carrière chez CGI, M. Séguin a occupé la présidence de CDP Capital-Placements privés, à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Auparavant, il a occupé le poste de vice-président exécutif, Finances et chef de la direction financière de Téléglobe inc.

      M. Séguin a été sous-ministre des Finances du Québec de 1987 à 1992 et sous-ministre adjoint aux politiques financières et sociétés d’État au service de ce même Ministère de 1983 à 1987. Il a également travaillé pour le Conseil du trésor du gouvernement du Québec.

      Il est titulaire d’un baccalauréat délivré par HEC Montréal et a obtenu une maîtrise et un doctorat en administration publique de l’Université de Syracuse dans l’État de New York.

      En plus d’agir à titre de président du conseil de Finance Montréal, M. Séguin siège aux conseils d’administration de HEC Montréal, de la Fondation Centraide du Grand Montréal, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et d’EXFO inc. Il est le coauteur des rapports « Une métropole à la hauteur de nos aspirations » et « Le maintien et le développement des sièges sociaux au Québec ».