Nouvelles

Le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) célèbre ses 10 ans

Le FIRA a généré des investissements de plus de 90 M$et soutenu 170 jeunes entrepreneurs partout au Québec

 

Lévis, le 8 avril 2021. Depuis ses débuts en 2011, le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) a permis à 170 entrepreneurs de toutes les régions du Québec de concrétiser leur projet agricole ou agroalimentaire. Il a généré des investissements directs de plus de 90 millions de dollars et a contribué à la création et au maintien de 550 emplois.

Tel est le bilan dressé, à l’occasion de  son 10e anniversaire, par les partenaires du FIRA, soit La Financière agricole du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD). Chacun d’eux a souscrit 25 M$ lors du démarrage de l’organisation. Ils tiennent à saluer le travail et l’engagement de l’équipe du FIRA et de son directeur général, Paul Lecomte, qui ont grandement contribué à la création et à la pérennité de nouvelles entreprises et d’entreprises établies à l’occasion de transferts.

Le FIRA, qui a été renouvelé par le ministre André Lamontagne en janvier 2019, accompagne les jeunes de moins de 40 ans dans leur projet de démarrage ou d’acquisition d’entreprise. Au cours des années, le rêve d’accéder à la propriété est devenu une réalité pour plusieurs jeunes entrepreneurs grâce à des programmes de financement à la fois innovants et souples. Les investissements du FIRA sont principalement faits sous la forme de prêts de mise de fonds ou d’ententes de location-achat de terres agricoles.

Pour marquer ces 10 ans, le FIRA présentera, tout au long de l’année, les succès d’entreprises qu’il a accompagnées, telles que Notre petite ferme (Lochaber-Partie-Ouest), Les Jardins Glenorra (Ormstown), le Paysage gourmand (Rawdon), Le Domaine du Nival (Saint-Louis), le Potager Mont-Rouge, halte gourmande (Rougemont), Les Herbes du Lac (Saint-Gédéon), Ferme Girol (Saint-Prime), les Entreprises JSV (Saint-Frédéric), la Cidrerie le Somnambule (Saint-Henri) et la Bergerie en herbe (Martinville). Leurs descriptions complètes se retrouvent en annexe.

Citations

« Au moment de lancer ce programme, bien qu’il y ait eu une excellente offre de services financiers pour les entreprises agricoles matures, nous pouvions constater qu’il manquait d’outils adaptés pour celles et ceux qui voulaient se lancer en production. Nos objectifs étaient de favoriser l’entrée en agriculture de jeunes. Nous souhaitions apporter un soutien à ces jeunes d’exception et agir comme phare pour le réseau financier. Après 10 ans, nous constatons que l’accès au capital s’est amélioré pour les jeunes. Nous percevons aussi que notre expérience a pu y contribuer. »

Paul Lecomte, directeur général du Fonds d’investissement pour la relève agricole

« En 10 ans, le FIRA a su devenir un partenaire d’affaires important en facilitant les projets de dizaines de jeunes entrepreneurs agricoles. La Financière agricole du Québec place la relève au cœur de ses priorités, et, pour nous, il est évident que le FIRA joue un rôle significatif dans l’accès à la propriété et dans la pérennité des entreprises. Ainsi, nous mettons en place les conditions gagnantes pour encourager et permettre aux nouvelles générations de contribuer à une agriculture durable. »

Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« La pandémie nous rappelle l’importance des agriculteurs québécois qui procurent aux consommateurs des produits locaux, frais et de qualité. Grâce au financement à long terme du FIRA, les agriculteurs de la relève ont accès au capital nécessaire pour réaliser leurs rêves et offrir leurs produits sur les différents canaux de distribution, que ce soit à la ferme, dans les épiceries ou sur des sites transactionnels sur internet. Félicitations à l’équipe du FIRA et ses agriculteurs partenaires pour tout le travail accompli au cours des dix dernières années! »

Patrice Jolivet, vice-président aux investissements, Agroalimentaire et santé, du Fonds de solidarité FTQ

« CRCD et son gestionnaire Desjardins Capital ont adhéré à la vision du FIRA, dès ses débuts en 2011, afin d’appuyer les jeunes entrepreneurs du domaine agricole. Depuis, grâce à des investissements sous forme de capital patient, les agriculteurs peuvent entreprendre des projets de démarrage, d'expansion ou de transfert d'entreprise qui favorisent la pérennité de leur région. Une mission qui a toujours autant d’importance dans le contexte actuel puisqu’elle offre à la relève la chance de bâtir le Québec de demain. »

Marie-Hélène Nolet, cheffe de l’exploitation de Desjardins Capital

Liens connexes

  • Pour découvrir les portraits des 10 entreprises, consultez l’annexe.

-30-