Communiqué de presse

Publication de l’édition 2020 de l’étude Léger Les PME du Québec et l’innovation : un portrait des moteurs et des freins à l’innovation pour nos entreprises

Montréal, le vendredi 6 novembre 2020 — Dans le contexte unique de pandémie et de crise économique qui touche le Québec et le monde, il est essentiel de comprendre ce qui permet aux entreprises du Québec de planifier l’avenir et d’activer la relance. À cet effet, l’innovation est un des moteurs de la reprise et de l’économie de demain et il importe de bien comprendre ce qui peut améliorer la culture de l’innovation au sein des PME.  

C’est dans cet état d’esprit que QuébecInnove, en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ, Ernst & Young LLP (EY Canada) et la Commission des partenaires du marché du travail, publient aujourd’hui la deuxième édition de l’enquête de Léger sur les PME et l’innovation réalisée auprès de plus de 710 dirigeants de PME du Québec. Les résultats apportent un éclairage unique sur l’impact de la pandémie, sur l’état de l’innovation et sur les transformations que la crise a accélérées chez nos PME.  

 « L’enquête Les PME québécoises et l’innovation réalisée pour le compte de QuébecInnove et de ses collaborateurs constitue l’enquête la plus robuste réalisée par Léger sur les activités d’innovation des PME au Québec. Pour une deuxième année consécutive, il s’agit d’une enquête de référence pour nous, mais également pour tout le Québec économique », a indiquéSylvain Gauthier, vice-président communications et affaires publiques de Léger. 

Pour les collaborateurs à l’origine de cette enquête, les résultats sont une invitation pour tous les acteurs de l’écosystème de l’innovation, à adapter leur approche à la réalité vécue au quotidien par les PME qui sont au cœur de la vitalité économique de l’ensemble des régions du Québec.  

Citations des collaborateurs    

Isabelle Foisy, présidente-directrice générale de QuébecInnove: « Les PME du Québec ont été affectées par la pandémie, mais l’innovation semble être un des facteurs qui explique leur résilience. La crise actuelle accélère les changements technologiques et organisationnels au sein des PME. Plus que jamais, les PME sont conscientes de la valeur de l’innovation pour elles, pour leur croissance et pour leur avenir. La collaboration demeure toutefois la clé du succès pour elles. L’enquête nous démontre également que plus elles sont structurées en matière de gouvernance et mieux elles s’entourent, plus les PME réussissent à innover. À nous tous de trouver des solutions adaptées pour que cette culture de l’innovation soit présente chez encore plus d’entreprises. » 

Sophie Robillard, vice-présidente aux investissements, Appui aux transitions, Fonds de solidarité FTQ :« Plusieurs entrepreneurs ont accéléré des projets au cours des derniers mois, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire. Qu’il s’agisse de l’ouverture de nouveaux canaux de distribution en ligne pour mieux desservir leur clientèle, de l’évolution de leur modèle d’affaires ou de solutions pour optimiser leur efficacité opérationnelle et énergétique, les entreprises québécoises peuvent et doivent miser davantage sur l’innovation pour assurer leur pérennité et leur succès. »  

Audrey Murray, présidente de la Commission des partenaires du marché du travail : « On sait que la croissance durable d’une entreprise repose notamment sur sa capacité d’innovation. Or, l’enquête que nous rendons publique aujourd’hui révèle qu’innovation et talents sont intrinsèquement liés. En fait, les PME nous disent que de pouvoir compter sur des personnes qui ont les compétences dont elles ont besoin est un incitatif à investir dans l’innovation. Autrement dit, le talent est un accélérateur des investissements en innovation. Plus encore, s’il y a des compétences-clés à développer pour innover tel que, mieux communiquer, mieux collaborer, le fait d’innover amplifie la force d’attrait et de rétention de la main-d’œuvre : un vrai cercle vertueux ! »

Stéphanie Jean, fiscaliste et associée chez EY Canada : « Le Québec possède une force entrepreneuriale résiliente et dynamique. Les PME doivent repenser leurs activités commerciales, leurs processus d’affaires, leurs chaînes d’approvisionnement, leurs effectifs et les qualifications de ceux-ci, tout en naviguant à travers plusieurs nouvelles mesures incitatives et fiscales mises à leur disposition. Elles doivent compter sur tout l’appui disponible. EY est une force importante pour aider les PME à réimaginer leur avenir dans les nouvelles réalités de l’économie. Les gouvernements ont su répondre rapidement, avec souplesse et de manière adaptée, aux besoins des entreprises pour les soutenir durant cette période de crise. L’agilité, la polyvalence et l’adaptabilité dont ont fait preuve les différents paliers gouvernementaux doit demeurer dans l’ère post-covid pour soutenir la relance économique. » 

FAITS SAILLANTS ET ANALYSE DES RÉSULTATS 

L’innovation des PME stable malgré la crise  

  • Les PME de 25 à 250 employés ont investi en moyenne 4% de leur chiffre d’affaires en R-D et innovation dans la dernière année, une légère hausse comparativement à 3,6% en 2019.  
    • Ce taux grimpe à 5% pour les PME gérées par un conseil d’administration. Ces données sont similaires à celles observées l’année dernière. 

La crise de la COVID-19 frappe les PME, mais l’innovation les rend plus résilientes 

  • En moyenne les PME de 25 à 250 employés indiquent prévoir une baisse de leur chiffre d’affaires de 4,5% cette année. 
  • 61% des entreprises ayant développé un projet d’innovation considèrent que leurs investissements passés ont eu un impact positif leur permettant de mieux faire face à la crise causée par la Covid-19.  

La crise a accéléré l’évolution des modèles d’affaires et les projets de numérisation des PME  

  • 50% des PME indiquent avoir dû revoir leur modèle d’affaire en raison de la pandémie.  
    • Ce fut l’occasion pour 54% des entreprises de générer des innovations. 
      • 68% des PME gérées par un CA ont développé des innovations afin de revoir leur modèle d’affaires. 
    • 24% des PME ont changé de modèle de vente : de B2B à B2C ou l’inverse.   
    • 24% des PME indiquent que la COVID-19 est la cause du développement d’une innovation.  
  • 55% des PME disent avoir accéléré des projets de numérisation. 
    • 27% des PME disent avoir développé ou amélioré leur plateforme de commerce en ligne et 24% des PME ont sécurisé leurs infrastructures numériques.  
    • La captation de données, la migration vers l’industrie 4.0 et l’intégration de l’intelligence artificielle ont également été adopté par une minorité de PME.  

Tous les faits saillants de l’enquête et le rapport complet peuvent être consultés sur le site Web de QuébecInnove au http://www.quebecinnove.com/enquete2020 

 

À propos de QuébecInnove 

QuébecInnove est un organisme à but non lucratif mandaté par le gouvernement du Québec et est au service des entreprises qui désirent accélérer leurs projets d’innovation. Fort de l’expertise des 14 000  chercheurs et experts œuvrant au sein de ses 135 membres actifs en recherche, QuébecInnove aiguille plus de 500 entreprises par année vers les expertises et financements les plus utiles à leur croissance. Organisme neutre et fédérateur, QuébecInnove compte sur plus de 130 membres ambassadeurs ainsi que de nombreux partenaires, ce qui lui permet de rassembler et de consulter les acteurs de l’écosystème afin de stimuler la culture de l’innovation partout au Québec. 

À propos du Fonds de solidarité FTQ 

Le Fonds de solidarité FTQ est un fonds d’investissement en capital de développement qui fait appel à l’épargne des Québécois. Avec un actif net de 13,8 milliards de dollars au 31 mai 2020, le Fonds appuie 221 267 emplois. Le Fonds est partenaire de 3 329 entreprises et compte 707 935 actionnaires-épargnants. Pour en savoir plus, visitez le fondsftq.com.  

À propos de la Commission des partenaires du marché du travail 

La Commission des partenaires du marché du travail est un lieu de concertation national réunissant les leaders représentant les entreprises, la main-d’œuvre, les organismes communautaires actifs dans le domaine de l’employabilité, le milieu de l’enseignement et les ministères à vocation économique et sociale. Elle assure l’interface entre les partenaires du marché du travail et l’État québécois. La CPMT peut compter sur un vaste réseau de plus de 1000 partenaires au Québec du marché du travail : 17 conseils régionaux des partenaires du marché du travail, le Conseil emploi métropole, les 29 comités sectoriels de main-d’œuvre et les sept comités consultatifs. 

– 30 –