Communiqué de presse

Repare Therapeutics annonce un financement de série B de 82,5 millions $ US

Progression du pipeline de thérapies d’oncologie de précision fondées sur la létalité synthétique pour de multiples indications de tumeurs solides
Le financement soutient l’entrée de deux nouveaux composés au stade de l’essai clinique dans les 18 prochains mois

 

Cambridge (Massachussetts) et Montréal (Québec), le 4 septembre 2019 – Repare Therapeutics, une société spécialisée en oncologie de précision qui cible des vulnérabilités spécifiques des tumeurs dans des populations de patients génétiquement définies, a annoncé aujourd’hui la réalisation d’un financement de série B de 82,5 millions $ US. Cowen Healthcare Investments a dirigé le financement, auquel se sont joints de nouveaux investisseurs, à savoir OrbiMed, Redmile, BVF Partners L.P. et Logos Capital. Versant Ventures, l’investisseur fondateur, ainsi que MPM Capital, le Fonds de solidarité FTQ et BDC Capital, des investisseurs existants, ont tous participé au financement.

Compte tenu du financement de série B d’aujourd’hui et du financement de série A de juin 2017 co-dirigé par Versant et MPM, Repare a jusqu’à maintenant mobilisé des capitaux propres et des capitaux d’associés totalisant plus de 140 millions $ US.

« Nous sommes heureux d’inclure ce groupe exceptionnel de nouveaux investisseurs au sein de notre solide groupe d’actionnaires actuels afin de continuer d’établir la position de chef de file de Repare dans les domaines des traitements d’oncologie de précision fondés sur la létalité synthétique et la réparation des dommages à l’ADN », a déclaré Lloyd M. Segal, président-directeur général de Repare.

Le concept de base de la létalité synthétique repose sur le fait que, bien que les tumeurs puissent tolérer des anomalies individuelles de l’ADN, il existe des combinaisons d’anomalies qui créent des vulnérabilités qui, une fois identifiées, présentent des opportunités pour des thérapies précisément ciblées. Repare utilisera le produit de ce financement pour faire passer le RP-3500, un inhibiteur de l’ATR, au stade de l’essai clinique en 2020. Repare fera également progresser un programme supplémentaire appelé « Manchester », une thérapie ciblée de létalité synthétique pour une cible CCNE1 non divulguée, dans les deux à trois trimestres ultérieurs, et continuera de faire avancer son solide pipeline de programmes fondés sur la létalité synthétique et la réparation des dommages à l’ADN, y compris son programme Polθ, qui a récemment fait l’objet d’un partenariat avec ONO Pharmaceutical Co., Ltd. au Japon et dans certains autres pays d’Asie.

Dans le cadre de cet investissement, Kevin Raidy, associé directeur chez Cowen Healthcare Investments, et le Dr David Bonita, associé chez OrbiMed, se joindront au conseil d’administration de Repare.

« Nous avons confiance dans l’exceptionnelle équipe de direction de Repare et sommes enthousiasmés par le potentiel que présentent l’actif principal et le pipeline novateur de la société pour faire progresser les traitements de multiples indications de cancer pour des populations de patients ciblées », a expliqué M. Raidy.

« Nous estimons que Repare est différenciée et hautement qualifiée. La létalité synthétique et la réparation des dommages à l’ADN demeurent des aspects cruciaux pour les nouvelles thérapies d’oncologie de précision, et nous croyons que Repare s’est établie comme un chef de file dans ce domaine », a souligné le Dr Bonita.

À propos de Repare Therapeutics

Repare Therapeutics est une pionnière dans le domaine de la létalité synthétique, visant à développer de nouvelles molécules thérapeutiques ciblant des vulnérabilités spécifiques des tumeurs dans des populations de patients génétiquement définies. La société met l’accent initial sur de nouvelles thérapies ciblées pour les types de cancers présentant des fonctions défectueuses de réponse aux dommages à l’ADN (DDR) ou reliées à l’instabilité génomique. La plate-forme SNIPRxMC de Repare combine une technologie exclusive à haut rendement de détection de cibles d’édition génique activée par CRISPR, exploitant la cristallographie à haute résolution des protéines, la biologie computationnelle, la chimie médicinale et l’informatique clinique pour générer rapidement des petites molécules pour développement clinique. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter www.reparerx.com.