Fonds de solidarité FTQ

L’épargne positive

​​10 dépenses à prévoir lors de l'achat d'une maison

Posséder un nid douillet à son goût, se bâtir un actif pour la retraite, être entouré de deux chiens et de trois chats... Les raisons pour délaisser la vie de locataire et le sprint du premier juillet qui l'accompagne ne manquent pas. Devenir propriétaire, c'est d'ailleurs le projet de 7 Québécois sur 10. Et même si tout le monde pense à la mise de fonds que l'achat d'une première maison nécessite, il y a quelques frais que nous avons tous tendance à oublier.

Nous avons réuni les 10 dépenses essentielles à ne pas sous-estimer, qui s'élèvent à 2 ou 3 % de la valeur de la propriété.

1. L'inspection, pour éviter les mauvaises surprises

Avant de signer l'acte de vente d'une maison ou d'un condo, une inspection s'impose. Un spécialiste en inspection de bâtiment saura vous expliquer les forces et les faiblesses de la propriété, en plus d'identifier les rénovations à prévoir et les frais supplémentaires à venir. C'est une protection contre les mauvaises surprises.

Coût : Varie selon la dimension et l'année de construction de la propriété. Prévoyez 500 $ ou plus.

2. L'évaluation, pour payer le juste prix

L'évaluateur immobilier saura vous donner la valeur marchande de la maison que vous voulez acheter, en tenant compte des matériaux utilisés, de l'année de construction, de la localisation, de l'entretien et des rénovations effectuées, etc. Il arrive aussi que la banque exige une visite d'évaluation comme condition au prêt hypothécaire.

Coût : Varie selon la propriété et sa localisation. Comptez entre 500 et 800 $. Les banques absorbent normalement le coût de l'évaluation lorsqu'elles l'exigent comme condition au financement.

3. Le notaire, pour conclure l'achat

Pour toute transaction immobilière, il faut avoir recours aux services d'un notaire. Pas de notaire, pas de maison. C'est aussi simple que ça ! Son rôle étant de vous protéger tout au long du processus d'achat, il s'assurera, entre autres, que vos titres de propriété ne présentent aucune irrégularité. C'est également au notaire que revient la préparation de nombreux documents, dont l’acte de vente, l’acte hypothécaire et l'inscription de la propriété au Registre foncier du Québec.

Coût : Environ 1 000 $. Plusieurs facteurs peuvent cependant influer sur ses honoraires, comme la région ou le type de propriété que vous achetez.

4. La taxe de bienvenue, pour souligner votre arrivée

Également connue sous le nom de droit de mutation immobilière, la taxe de bienvenue est perçue par la municipalité où se situe votre nouveau chez vous. Il s'agit d'une versement unique, qui se fait à la suite de la conclusion de vente chez le notaire.

Coût : La taxe de bienvenue se calcule selon le prix de votre propriété, par tranche de valeur s'additionnant les unes aux autres :

  • 0,5 % pour la première tranche de 0 à 50 000 $ de la valeur de la maison;
  • 1 % pour la tranche de 50 001 $ à 250 000 $;
  • 1,5 % pour la tranche de 250 001 $ et plus.

5. L'ajustement des taxes, pour participer à la vie dans votre municipalité

En tant que propriétaire, vous devrez payer votre juste part de taxes municipales et scolaires ainsi que de services publics chaque année. Au moment de la vente, le notaire calculera votre part pour l'année en cours en fonction de la date d'achat de votre maison.

Coût : Varie selon la municipalité. Pour une propriété d’une valeur de 250 000 $ située à Montréal, les taxes scolaires représentent environ 350 $ et les taxes municipales 1 750 $.

​Jeune fille dans son jardin, tenant son chien dans ses bras

6. Les frais de copropriété, pour un immeuble bien entretenu

Certains les appellent frais de condo, d'autres charges communes... Ces dépenses s'appliquent uniquement dans le cadre d'une copropriété et permettent de payer les frais liés à l'entretien de votre immeuble. Il peut, par exemple, s'agir de chauffage ou de plomberie, tant que ces installations sont communes.

Coût : Varie selon les immeubles et les services offerts. Il est conseillé de comparer les frais avec d'autres immeubles dans le même secteur offrant des services similaires.

7. Les taxes de vente, pour dynamiser la vie québécoise

La taxe de vente du Québec (TVQ) et la taxe sur les produits et services (TPS) s'appliquent sur le prix de vente s'il s'agit d'une maison neuve ou si la propriété est détenue par une entreprise. Il existe cependant différentes conditions d'exonération ou de remboursement partiel, impliquant par exemple la valeur de la propriété.

Coût : Il faut compter environ 15 % de la valeur de votre maison pour obtenir le total de la TPS et de la TVQ.

8. L'assurance hypothécaire, pour protéger votre banque

Au moment d'acheter, si votre mise de fonds est de moins de 20 % de la valeur de votre propriété, vous devrez contracter une assurance prêt hypothécaire. Un coût possible à éviter avec une mise de fonds suffisante.

Coût : Varie selon votre situation, votre statut professionnel, votre dossier de crédit, etc.

9. Le déménagement, pour une transition réussie

S'installer dans un nouveau foyer entraîne toujours des frais de déménagement, qu'on fasse appel à des déménageurs professionnels ou non.

Coût : Comptez entre 500 et 1 000 $ pour une compagnie de déménagement et environ 250 $ pour la location d'un camion, sans oublier les pizzas et la bière pour les amis qui vous donneront un coup de main.

10. Les dépenses connexes, pour se sentir bien chez soi

Ce n'est un secret pour personne : qui dit nouvelle maison, dit dépenses en rénovation et en décoration ! De l'acquisition d'une tondeuse à l'achat de nouveaux rideaux, on serait presque tenté de dire qu'être chez soi, pour de vrai, ça n'a pas de prix. Et c'est d'autant plus vrai lorsqu'on s'éloigne d'un centre urbain et qu'il faut acheter une deuxième voiture et faire quelques kilomètres de plus chaque jour.

Coût : Ça ne dépend que de vous... et de l'état de votre nouveau foyer, on s'entend.

Malgré ces dépenses inévitables, certaines municipalités tentent de favoriser l'accès à la propriété en mettant en place diverses subventions. Les familles souhaitant s'établir au centre-ville de Montréal peuvent, par exemple, bénéficier d'une aide allant jusqu'à 15 000 $. Vous pouvez aussi profiter du régime d’accession à la propriété (RAP), qui permet de retirer jusqu'à 25 000 $ de votre REER, sans payer d’impôt ni de pénalité sur le retrait. C'est un excellent moyen de conserver quelques dollars supplémentaires dans son compte en banque.

En d'autres termes, avant d'avoir les clés de la maison de vos rêves, il faudra faire quelques calculs... mais vous êtes maintenant mieux outillés pour le faire !

Style de vie Maison Finances personnelles