Comment financer son retour aux études?

Qu’on réoriente sa carrière ou qu’on soit à la recherche d’une profession plus payante, il faudra financer la démarche. Nous vous partageons cinq façons d’y arriver.

Toutes les raisons sont bonnes pour retourner sur les bancs d’école. Qu’on réoriente sa carrière, qu’on soit en quête d’un métier plus payant ou encore qu’on souhaite quitter une industrie où les perspectives d’emploi ne sont pas roses, il faudra trouver une façon de financer sa démarche. La bonne nouvelle: plusieurs avenues s’offrent à vous.

Que ce soit par l’entremise d’un programme d’aide financière, ou encore par une démarche d’autofinancement grâce à vos avoirs, vous avez plusieurs options parmi lesquelles choisir selon votre situation financière. En voici cinq.

S’autofinancer avec le REEP (Régime d’encouragement à l’éducation permanente)

Simplement dit, le REEP est un programme vous permettant de puiser dans votre REER pour financer votre retour aux études. Pour y avoir accès, vous devez être inscrit durant un minimum de trois mois consécutifs à une formation à temps plein reconnue dispensée dans un établissement d’enseignement agréé. En plus des cégeps et universités, plusieurs écoles de formation technique et professionnelle sont également agréées, vous donnant plus de flexibilité quant au choix du lieu où vous suivrez votre formation.

Le REEP vous permet de retirer un maximum de 10 000 $ par an, jusqu’à une limite de 20 000 $ pour une période de quatre ans.

Comme pour ce qui est du RAP (régime d’accès à la propriété), vous devrez rembourser les sommes que vous aurez retirées de votre REER. Dans le cas présent, l’obligation de remboursement débute deux ans après la fin de votre dernier retrait, ou cinq ans après le premier retrait, selon le premier cas de figure à survenir. Vous bénéficiez d’une période de 10 ans pour faire votre remboursement, à raison de 10 % de la somme empruntée par année.

Pour y voir un peu plus clair, l’Agence du revenu du Canada met à votre disposition un questionnaire qui pourra vous aiguiller sur le mode de remboursement.

Finalement, il faut noter que le REEP peut être utilisé pour financer votre retour aux études ou celui de votre conjoint(e), mais pas celui de vos enfants. Et si jamais vous deviez déménager à l’extérieur du Canada, vous devrez acquitter le solde restant dans un délai maximal de 60 jours.

Soit dit en passant, le REER+ au Fonds donne accès au REEP en plus de vous accorder une généreuse économie d’impôt au moment de votre investissement.

Les prêts et bourses, ce n’est pas une question d’âge

Le programme de prêts et bourses peut être fort utile dans un contexte de réorientation de carrière qui demande un retour aux études à temps plein. N’étant pas liés à l’âge, les paramètres du programme sont plutôt tributaires de vos revenus et d’autres considérations, comme le fait d’habiter ou non chez vos parents, d’avoir un enfant à charge ou encore de votre état civil.

La grande question, lorsque vient le temps de parler de prêts et bourses, est toujours de savoir combien vous obtiendrez. Il faut savoir que le calcul effectué par l’AFE (Aide financière aux études) est notamment basé sur vos revenus antérieurs et ceux de votre famille, si vous habitez toujours chez vos parents.

Afin de déterminer si vous vous qualifiez et combien d’argent vous pourrez recevoir, utilisez le simulateur de calcul interactif du gouvernement. Le simulateur calculera le montant total que vous obtiendrez et indiquera s’il sera émis sous forme de prêt ou de bourse.

Vous devrez rembourser votre prêt à la fin de vos études, soit immédiatement ou six mois après la fin de celles-ci.

Emploi-Québec, une aide pour la formation de mise à niveau

Si vous n’êtes pas admissible au programme de prêts et bourses, vous le serez peut-être à la Mesure de formation de la main-d’œuvre d’Emploi-Québec. Ce programme s’adresse spécifiquement aux travailleurs qui risquent de se retrouver sans emploi pour une période prolongée à cause d’un manque de formation.

Que ce soit dans un objectif d’alphabétisation, d’apprentissage d’une autre langue ou encore d’acquisition de compétences professionnelles supplémentaires, l’aide accordée peut s’échelonner sur une période allant jusqu’à trois ans. Les sommes provenant du programme pourront couvrir les frais de formation, des frais de garde et de transport, ainsi que des frais de séjour si votre formation vous amène à devoir vous déplacer.

Ma place au soleil, un programme de retour aux études pour les jeunes parents

Depuis l’an 2000, Ma place au soleil a permis à plusieurs jeunes parents de terminer leurs études secondaires pour ensuite obtenir un diplôme d’une école de formation professionnelle ou technique.

Le programme s’adresse aux jeunes parents de moins de 25 ans qui n’ont pas terminé leurs études secondaires. Ce qui rend ce programme particulièrement attrayant est qu’en plus de couvrir les frais de formation (inscription et matériel scolaire), l’aide financière accordée peut également donner droit au remboursement des frais de garde et de transport.

L’inscription à ce programme est gérée par les centres locaux d’emploi.

L’Assurance-emploi, une piste de solution envisageable, mais limitée

On ne le souhaite jamais, mais perdre son emploi est une réalité à laquelle on doit être préparé. Règle générale, les travailleurs réussissent à se replacer dans un délai acceptable. Par contre, lorsqu’ils travaillent dans une industrie en décroissance, saisonnière, ou encore dans laquelle le taux de placement est faible, il est probable que la période de chômage soit plus longue.

Durant cette période, si vous recevez des prestations d’assurance-emploi, il est possible que vous puissiez en profiter pour retourner aux études. Le gouvernement explique ainsi dans quel contexte le tout s’articule:

« Règle générale, pour avoir droit aux prestations régulières vous devez démontrer que vous êtes en chômage, capable de travailler, disponible pour le faire et à la recherche active d’un emploi convenable. Donc, si vous suivez un cours de formation de votre propre initiative, sans être dirigé par une autorité désignée, vous devez démontrer, sans équivoque, que le fait de suivre un cours ne nuit pas à votre recherche active d’emploi et à l’acceptation d’un emploi convenable. »

En gros, ce qu’on doit comprendre, c’est que la priorité ici est le retour à l’emploi. Donc, qu’il serait possible que vous puissiez combiner études et assurance-emploi, mais que ceci ne doit pas contrevenir à votre disponibilité et à votre aptitude au travail.

--

Peu importe l’option de financement que vous retiendrez, il peut être judicieux de discuter avec un comptable ou un conseiller financier afin de vous aider à planifier vos prochaines étapes et à budgéter les remboursements requis, le cas échéant.

En vous souhaitant un excellent retour aux études.

Veuillez lire le prospectus avant d’acheter des actions du Fonds de solidarité FTQ. Vous pouvez vous procurer un exemplaire du prospectus sur le site Web fondsftq.com, auprès d’un responsable local ou aux bureaux du Fonds de solidarité FTQ. Les actions du Fonds de solidarité FTQ ne sont pas garanties, leur valeur fluctue et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.

Études