Table des matières Accueil
nos partenaires

Du capital patient,
pour les entreprises

« Sans le Fonds de solidarité FTQ, Léger – Recherche Stratégie Conseil ne serait pas devenue la plus importante entreprise de sondage et d’études de marché à propriété canadienne (avec plus de 600 employés, et des bureaux au Canada, aux États-Unis et en Europe). Il faut de solides appuis financiers pour réussir en affaires, et le Fonds se distingue des autres investisseurs par sa capacité à prendre plus de risques et à offrir du capital patient.

Pour plusieurs entreprises, le marché québécois est trop petit, et l’expansion, ailleurs au Canada ou dans le monde, est la seule façon de survivre. La première acquisition que j’ai faite, à Toronto, en 2000, a posé plusieurs défis. D’abord, aucune banque n’aurait pris le risque de financer ce projet d’établir une firme francophone dans la Ville reine. J’ai payé trop cher et j’ai fait plusieurs erreurs. Mon partenaire torontois n’a pas respecté ses promesses, sa liste de clients n’était pas solide et son personnel peu motivé. Rentabiliser l’acquisition et en faire un succès a finalement pris cinq ans : il a donc fallu être patient. Mais j’ai rapidement appris de mes erreurs et, par la suite, j’ai réalisé sept acquisitions profitables.

Au Québec, près de 2 400 entreprises profitent du soutien du Fonds de solidarité FTQ. Plusieurs n’auraient pas réussi à obtenir du financement ailleurs. Et il y a aujourd’hui des projets porteurs, partout au Québec, qui ne survivront pas sans le soutien du Fonds. C’est pour cette raison qu’une majorité de propriétaires de PME soutiennent le Fonds de solidarité FTQ dans sa mission économique et s’opposent à toute mesure qui pourrait avoir un impact néfaste pour de nombreuses entreprises, sur des emplois futurs et sur l’ensemble de l’économie québécoise. »

  • JEAN-MARC LÉGER, président et fondateur de Léger – Recherche Stratégie Conseil

leger360.com