Table des matières Accueil
éthique et gouvernance

OPTIMISER
L’INVESTISSEMENT
RESPONSABLE

Investir de façon responsable est un défi quotidien, parce que cela implique des enjeux sociaux, humains, environnementaux et de gouvernance complexes qui évoluent dans le contexte de la globalisation des marchés. Conscient de ces défis, le Fonds de solidarité FTQ s’efforce de maintenir des approches d’investissement arrimées à ses valeurs et à sa mission.

Ainsi, depuis que le Fonds de solidarité FTQ a adhéré aux Principes pour l’investissement responsable (PRI), en 2011, il a recours, afin d’assurer un meilleur suivi de ses investissements responsables dans les titres canadiens de grande capitalisation, aux services de l’organisation à but non lucratif SHARE (Shareholder Association for Research & Education). SHARE peut intervenir aux assemblées d’actionnaires, en proposant des résolutions ou en débattant de résolutions déjà présentées ou encore, plus directement, en approchant certaines entreprises. Peu importe la façon, l’objectif est le même : engager un dialogue avec des entreprises pour les amener à améliorer certaines de leurs pratiques liées à la gouvernance, aux droits de la personne ou à la protection de l’environnement. Ces interventions, SHARE les effectue en tant que représentant d’un groupe d’investisseurs dont fait partie le Fonds : l’organisme intervient donc au nom du Fonds.

share.ca

Des actionnaires vigilants

Les actionnaires sont de plus en plus intéressés par les questions de développement durable, et les investisseurs sont de plus en plus soucieux des performances environnementales, sociales et de gouvernance de leurs investissements. Les performances financières seules ne sont pas suffisantes : les investisseurs, tant les individus que les institutions, veulent que leurs investissements correspondent le plus possible à leurs valeurs.

Dialogues et activités en matière d’investissement responsable

Voici quelques exemples de dialogues et d’activités entrepris par SHARE en notre nom de janvier 2012 à mars 2013, sur les plans environnemental, social et de gouvernance.

Sur le plan environnemental :

  • Informations sur les risques climatiques – SHARE a continué sa campagne annuelle visant la communication d’informations accrues sur les risques climatiques. Elle encourage les sociétés à participer à leur projet de communication d’informations sur le carbone de 2013 (soit en remplissant le questionnaire élaboré à ce sujet, soit en communiquant d’une autre façon comment elles gèrent les risques et les possibilités liés aux changements climatiques).
  • Fracturation hydraulique – SHARE a demandé aux sociétés exerçant des activités de fracturation hydraulique de fournir davantage d’informations sur les procédés qu’elles utilisent et les impacts de cette technique, et il a visité des emplacements où des puits sont situés aux États-Unis.

Sur le plan social :

  • Droits de la personne – SHARE a produit un document de travail sur les attentes des investisseurs à l’égard du respect des droits de la personne intitulé Investor Expectations on Human Rights Performance for Mining Companies, et l’a transmis à des sociétés du secteur minier en vue d’obtenir leurs commentaires. L’organisme a par la suite communiqué avec plusieurs sociétés minières du Canada afin de faire les suivis appropriés et de recueillir leurs commentaires sur ce document.
  • Roches phosphatées – SHARE a poursuivi son dialogue avec des sociétés qui utilisent des roches phosphatées provenant du territoire non autonome du Sahara occidental et discuté avec elles des conditions de production de ce minerai dans cette région.

En matière de gouvernance :

  • Rémunération des hauts dirigeants – SHARE a entrepris un dialogue avec des sociétés au sujet de l’amélioration des informations qu’elles fournissent sur la rémunération de leurs hauts dirigeants.
  • Mixité au sein des conseils d’administration – SHARE a écrit à certaines sociétés ciblées au sujet de la mixité au sein des conseils d’administration d’entreprises et leur a fourni un ensemble de recommandations visant à aider les conseils de ces sociétés à améliorer leur mixité.

L’investissement socialement responsable (ISR) est une forme d’investissement qui prend en compte, outre les aspects financiers, des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, et les institutions qui font de l’ISR ont des pratiques actives de dialogue avec les entreprises dans lesquelles elles investissent. Autrement dit, selon la formule de la grande banque française LCL (Crédit lyonnais), l’ISR « est la traduction financière du développement durable pour les produits d’épargne ».